Publicité
Publicité
5

Débarqué à Marseille en provenance de Turin fin janvier, l'international tricolore #Patrice Evra quitte la capitale française du football, après seulement dix mois de loyaux services.

La décision était vivement attendue du côté des groupes de supporters depuis déjà quelques jours. Finalement, elle sera tombée ce vendredi 10 novembre, mettant fin à un feuilleton qui aura empoisonné le bel effort marseillais [VIDEO] de ce début de saison. À 36 ans, l'ancien capitaine des Bleus pourrait donc voir sa carrière s'achever de façon prématurée.

Une annonce en deux temps pour Evra

Il faut dire que pour cette journée de vendredi, deux décisions étaient particulièrement attendues par le latéral gauche français [VIDEO]. En effet, il était entendu que d'un côté, la commission de discipline de l'#UEFA devait rendre son verdict sur ce cas assez original, tandis que de l'autre, l'#OM devait se positionner sur la suite à donner à sa relation avec le joueur.

Publicité

Et dans cet interminable suspens, c'est l'UEFA qui se sera prononcée la première. Ainsi, ce sont sept mois de suspension et 10 000 euros d'amende qui ont requis pour Patrice Evra. Quelques instants après, c'est par communiqué de presse que le club marseillais a annoncé sa séparation à l'aimable avec le joueur pour ce qu'elle a qualifié d'acte absolument intolérable pour le football et l'institution OM.

Les regrets du président Jacques-Henri Eyraud

Grand soutien de Patrice Evra depuis le début des critiques portées par les supporters de l'OM, le président phocéen s'est voulu, pour cette fois, ferme et conciliant. En effet, dans le communiqué de presse qu'il a adressé au public, Jacques-Henri Eyraud s'est dit aussi bien rempli de tristesse pour le latéral tricolore, que pour les supporters et la grande institution que représente l'OM.

Publicité

Un pur gâchis donc, alors que le club cherche péniblement à redresser la tête depuis la mise en route de son projet de relance. Une tâche que le fondateur de Sporever appelle déjà de ses vœux à faire disparaître au moyen d'une exigence individuelle et collective sans faille.

Ce que présage la suite de l'affaire

L'Olympique de Marseille a d'ores-et-déjà affiché sa ferme intention d'infliger de sévères sanctions aux supporters inclinés dans l'altercation avec Evra. Pas question donc de laisser couler de tels écarts de conduite, assure-t-on du côté de la direction du club.

À côté de cela, l'UEFA peut se réserver le droit de saisir la FIFA pour une extension de sa sanction aux rencontres nationales et internationales. Un détail sans incidence, étant certain que le joueur n'entre plus dans les plans de Didier Deschamps depuis un moment. Il faut donc espérer que le club pourra tourner la page de cet épisode plutôt gênant.