L’intelligence artificielle augmente les chiffres du #Chômage dans les pays développés. Nombreux sont les livres et les films qui mettent d’ailleurs en scène des robots prenant le pouvoir sur les humains et réduisant les êtres de chair et de sang à l’état d’esclaves. Mais une hypothèse plus réaliste semble être mise de côté par beaucoup de scénaristes : qu’en est-il du travail automatisé, et de ses répercussions sur l’économie ? De nombreuses revues et sites spécialisés, telles que The Economist, se penchent heureusement sur la question. Ce qui donne droit à des tops 10, qui diffèrent très légèrement selon les sources.

Publicité

La plupart des enquêtes mettent en évidence certains métiers, directement menacés, voire même en voie d’extinction. La première place de ces #jobs en périls revient au poste de télévendeur, suivi d’examinateur de titres de propriété. Les couturiers et couturières sont aussi sur ce triste podium. D’autres professions sont susceptibles de connaitre une mutation profonde dans les années qui viennent. Citons, dans l’ordre, les mathématiciens, les assureurs et horlogers. Les métiers d’agent de fret et de cargo, de fiscaliste, de retoucheur de photos et de comptable ne devraient plus être exercés par des humains dans les deux décennies qui viennent..

Publicité

Publicité

Les machines peuvent-elles exercer tous les métiers ?

C’est la question principale qui fut posée au récent meeting annuel de l’American Association for the Advancement of Science. Cette rencontre eut lieu récemment à Washington DC, et le thème de l’intelligence artificielle y prit une part prépondérante. Les intervenants sont aussi arrivés à la conclusion que 10% des métiers relatifs à la conduite (camionneur, taximen) devraient aussi disparaitre dans les 25 ans, grâce au lancement de la voiture sans chauffeur. Les métiers du secteur bancaire et de la construction sont aussi mis en périls par la technologie. Mais n'oublions pas que l’automatisation des forces de travail commença avec la révolution industrielle, et cela n’est pas le facteur principal de la hausse du chômage depuis lors… Ces changements prennent aussi du temps: les humains ont donc tout le loisir de s’adapter pour éviter un repos forcé à de nombreuses personnes. De plus, les machines ne peuvent pas exercer absolument tous les métiers : les pompiers et les écrivains, par exemple, ont encore beaucoup de beaux jours devant eux. Quoi qu’il en soit, les fainéants et les chômeurs volontaires ont maintenant un argument pour se défendre, les autres peuvent se demander s’ils ont fait le bon choix de carrière… #Intelligence artificelle