Il y a quelques jours, Nike dévoilait sa nouvelle campagne célébrant les 30 ans du fameux slogan Just Do It, et déclenchait par la même occasion une polémique aux États-Unis. Le nouveau visage de la marque à virgule n'est autre que Colin Kaepernick, joueur de Football américain ayant lancé un mouvement de protestation en 2016 durant un match de championnat (NFL). Alors quaterback des San Francisco 49ers, il avait refusé de se lever durant l'hymne nationale pour dénoncer l'oppression des Noirs aux États-Unis.

Un choix polémique assumé

La nouvelle campagne de Nike, lancée trois jours avant la reprise des championnats de football américain, a fait l'effet d'une bombe dans le pays.

"Nous croyons que Colin est l'un des athlètes les plus inspirants de sa génération, qui a réussi à utiliser la puissance de son sport pour faire avancer le monde", a déclaré Gino Fisanotti, le vice-président de la marque. Le sportif est sous contrat avec Nike depuis 2011, l'une des seules marques ayant continué à le sponsoriser après les évènements de 2016.

Le sportif apparaît en gros plan en noir et blanc, aux côtés du slogan "Crois en quelque chose. Même s'il faut tout sacrifier". Ces deux phrases prennent tout leur sens lorsque l'on sait connaît ce qui est arrivé à Colin Kaepernick suite à sa prise de position sur le terrain. Sanctionné par la NFL, il est privé d'équipe depuis la fin de son contrat en Mars 2017.

Top vidéos du jour

Trump s'en mêle

La réaction du Président Américain ne s'est pas faite attendre longtemps. Deux jours après le début de la campagne Nike, Trump [VIDEO] a publié sur son compte Twitter "Nike se fait complètement assassiner par la colère et les boycotts. Je me demande s'ils avaient imaginé que cela se passerait comme cela?".

Le choix de la multinationale américaine a suscité la colère du président, qui avait qualifié l'action du sportif en 2016 "d'inacceptable", et qui avait même été jusqu'à appeler au renvoi des "fils de pute" qui dénoncent les discriminations raciales sur le terrain.

Des protestations immédiates

Pour protester contre la nouvelle égérie Nike, de nombreux Américains et partisans de Trump ont décidé de boycotter la marque, certains allant même jusqu'à brûler leurs produits Nike.

Les vidéos ont par la suite circulé sur Internet via les réseaux sociaux, créant ainsi la polémique.

Le lancement de la nouvelle campagne Nike a suscité des milliers de réactions, positives ou négatives. On note 920 000 mentions j'aime sur Twitter, 369 000 retweets et 49 000 commentaires. Le nombre d'interaction est encore plus élevé sur Instagram, avec plus d' 1 135 000 personnes aimant la photo de la campagne, avec 70 900 commentaires. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le choix de Nike fait parler de la marque, et crée un véritable engouement médiatique. La stratégie marketing [VIDEO] mise en place semble marcher, même si le réel impact de la campagne sur les ventes ne pourra être mesuré que d'ici quelques mois.