Le 10 février, Joaquin Phoenix s’est rendu à l’abattoir de Pico Rivera en Californie, dans le but de faire libérer une vache et son petit, né quelques jours plus tôt. Pour effectuer cette mission sauvetage - menée avec les associations Farm Sanctuary et L.A. Animal Save, l’acteur et quelques activistes ont au préalable rencontré Anthony Di Maria, le directeur de l’abattoir, avec lequel ils se sont entretenus sur l’avenir des animaux présents sur place.

Dans la vidéo de cette rencontre, filmée par Shaun Monson et mise en ligne sur Youtube le 20 février, on peut voir Anthony Di Maria et Joaquin Phoenix tomber en désaccord sur le terme qu’il convient d’adopter pour décrire le sort réservé aux bêtes de l’abattoir.

Alors que le premier s’obstine à qualifier l’abattage de ses vaches de “récolte”, le second tranche et compare cet acte à un “meurtre.

“Un geste de bonté”

Malgré leurs points de vue totalement divergents, les deux hommes ont un échange respectueux, et l’acteur va même jusqu’à remercier le directeur de l’abattoir. “Je n’aurais jamais cru nouer une amitié dans un abattoir, mais ma rencontre avec Anthony et nos échanges à coeur ouvert m’ont fait réaliser que nous avions plus en commun que ce que je ne croyais”, explique-t-il dans la vidéo.

Reconnaissant du “geste de bonté” du directeur sans lequel Liberty et Indigo (la vache et sa fille, ndlr) auraient connu “une fin terrible”, Joaquin Phoenix souligne l’importance de chaque victoire.

Même si nous nous battons et continuerons à nous battre pour la liberté des animaux en souffrance dans ces systèmes d’exploitation, il est important de prendre un moment pour reconnaître et célébrer ces victoires et les personnes qui y ont contribué”, déclare-t-il.

L’acteur conclut son communiqué d’une morale bienveillante : “En pensant à Bébé Indigo qui grandira auprès de sa mère dans le domaine de Farm Sanctuary, j’espère que nous n’oublierons jamais que les amitiés peuvent naître dans les recoins les plus inattendus, et que quelles que soient nos différences, la gentillesse et la compassion doivent triompher”.

Au lendemain des Oscars

Une conclusion qui fait écho aux propos tenus par le comédien lors de la cérémonie des Oscars. La veille de cette mission sauvetage, Joaquin Phoenix était sur la scène de la grand-messe du cinéma américain pour recevoir son prix, récompensant sa performance dans Joker. L’acteur, végan de longue date, s’était illustré dans un discours engagé sur cette cause qui lui tient à coeur.

Nous sommes devenus très déconnectés de la nature”, s’était-il exclamé, avant de dénoncer l’exploitation animale, notamment chez les vaches que “l’on se donne le droit d’inséminer artificiellement” avant de les séparer de leurs bébés quand elles mettent bas, “malgré leurs cris d’angoisse”.

Ne manquez pas notre page Facebook!