La diva camerounaise Charlotte Dipanda nous revient sur la scène avec un quatrième album intitulé "Un jour dans ma vie" du label Phare Empire. De sa belle voix suave et langoureuse, cette esthète du makossa camerounais tient à nous servir des sonorités enchanteresses et entraînantes de son nouveau bébé musical. Annoncée le 31 Mars 2018 au Palais Polyvalent des Sports de Yaoundé, Charlotte Dipanda, sans surprise, commencera la promotion de son album au Cameroun avant de s'envoler pour une tournée internationale. Faisant partie du jury du concours vocal "The Voice Africa" (aux côtés de grands noms tels que Singuila ou Lokua Kanza), elle se dépense également pour sa fondation qui s'occupe des jeunes filles et des femmes en particulier.

"Je crois en Dieu à chaque moment de ma vie, et je reste vigilante. Ma Musique trouve un écho dans chaque chanson ou méthode de mes mélodies. J'en suis à mes 10 ans de carrière, j'ai une fondation et je me sens fière de ce que j'ai déjà pu réaliser", s'est exprimée l'auteure de l'hymne de la CAN (coupe d' Afrique des Nations) féminine de football 2016, qui s'est déroulée au Cameroun. Face à la presse lors d'un apéritif qu'elle a offert à Yaoundé le 7 Mars 2018, l'artiste a confié ses impressions sur la particularité de ce nouvel album sorti 3 ans après "Massa" (qui a connu un succès mémorable), en assurant que ce dernier sera l'un de ses albums les plus rythmés et gais. "Il aura des sonorités cadencées au point où de la première à la dernière chanson on aura envie de danser", a-t-elle ajouté.

Top vidéos du jour

Un nouvel album proche de la maturité

L'interprète des célèbres chansons "coucou" ou encore " longuè" n'a pas fini de nous surprendre dans sa discographie. De ce fait, le concert événement 100% live accueillera également, en première partie, la talentueuse Taty Eyong qui par sa voix fera revivre à ses nombreux fans son parcours musical exceptionnel. Présente dans tous les grands festivals de musiques africains et du monde, Charlotte Dipanda prorogera naturellement son talent dans cet exutoire de ressenti à travers ses 9 titres. Ses chansons, pour la plupart bien connues en Afrique et en Europe, lui ont souvent valu de nombreux prix distinctifs.

De la cuvée du regretté Jeannot Hens, la jeune femme originaire du pays des Lions indomptables, a été choriste pour de nombreux noms de la musique africaine, avant de trouver sa place et de devenir elle-même une référence dans son domaine. En grande combattante des droits des femmes, elle ouvre une fondation dédiée a ses sœurs et femmes qui ont cette volonté et cette hargne de rendre cette société encore meilleure.

"Je veux donner à la jeune fille et à la jeune femme la capacité de pouvoir entreprendre et de réussir elles-mêmes leurs propres projets d'avenir. Ca me rendrait très fière de voir dans 10 ou 20 ans, ces dernières me dire : j'ai pu construire une école ou ouvrir des entreprises", s'est évertuée à soumettre l'actrice de cette initiative humanitaire lors de ses échanges avec les journalistes.

"Un jour dans ma vie" est une partie de moi

Ses chansons de plus en plus écoutées par son public et ses fans, sont tellement représentatives de son imaginaire musical, qu'elles se transforment automatiquement en succès. La chanson phare "Un jour dans ma vie" est ce message d'amour adressé à tous ces enfants qui vivent greffés avec des handicaps autant physiques que psychologiques. Cet hommage leur est rendu afin de permettre à tout un chacun de se mettre dans la peau de ceux-là, dans le but de pouvoir changer les comportements et lutter contre la stigmatisation gratuite.

Parmi les nombreux titres de ce nouveau né, on pourra découvrir "Way" qui signifie Soleil dans sa rencontre avec Dieu qui lui envoie cette lumière qui illumine continuellement sa vie. On pourra également se délecter avec "Sista" (en featuring avec la célèbre nigériane Yemi Alade) qui mise ici pour une sœur de cœur, ou une amie proche pour qui on a de la considération. S'en suivront avec les chansons toujours aux rythmes endiablés telles que "Douméa" (mes blessures) en featuring avec Salle John, "Ewola Midi" (âme vide), " Mouna" (enfant) qui évoque sa relation avec son fils de 12 ans, ou encore "San Ngando". Le spectacle, d'une durée de 3 heures, fera une fois de plus rejaillir le talent insoupçonné de cette perle africaine du makossa.