Vodafone Cameroun fait face, depuis de nombreux mois, à diverses malversations comme sa fermeture, la saisie de son Data Center ou encore le non paiement des salaires de ses ex-employés. En effet, cette entreprise de télécommunications implantée depuis peu au Cameroun , a fait naître beaucoup d'espoir dans l'environnement de la diffusion d'Internet à travers son Modem et ses multiples services adaptés. La société néerlandaise Afrimax / Vodafone Cameroun, appartenant autrefois à la firme Northwave SARL, s'est implantée au Cameroun (et un peu partout en Afrique) sans toutefois se prémunir d'une licence conforme, comme le prévoit le ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL).

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

La fermeture immédiate de cette agence de télécommunications moderne a été prononcée en Novembre 2017.

Face à de telles irrégularités, les ex-employés de cette entreprise ont donc décidé de saisir l'État du Cameroun afin que leurs arriérés soient entièrement soldés.

Le CCERE (Centre de Commerce Extérieur et de Relations Extérieures) constitué en cabinet conseil, veille à ce que d es mesures judiciaires et pénales soient prises pour ce cas d'abus d'autorité et de personnes. Le Data Center étant saisi, les plaignants de cette entreprise réclament le paiement de leurs salaires jusqu'ici intouchables. Monsieur Ibrahim Zakari, le directeur de ce centre avec son équipe de professionnels (Communicateurs, Avocats, Comptables, Juristes...) s’attelle quotidiennement à régler cette injustice dont sont victimes ces salariés désabusés. À cet effet, une ordonnance signée le 19 février 2018 au palais de justice de Douala (Tribunal de première instance de Douala-Bonaberi), permet dans la légalité de saisir les biens meubles et matériels roulants.

Conformément aux dispositions des articles 62 et 63 du même "Acte Uniforme", la société NORTHWAVE SARL devenue Afrimax / Vodafone Cameroun, pourra se pourvoir devant la justice.

Top vidéos du jour

Cette justice se réserve ainsi la possibilité de donner main levée si la saisissante ne rapporte pas la preuve que les conditions prescrites par les articles 54, 55, 60 et 61 de l'Acte Uniforme précités sont dans la conformité.

Une saisie des biens légitime

Pendant quelques semaines, un avocat plaidant pour la cause de Vodafone Cameroun a publié dans certains médias, une réplique visant à émettre un éventuel remboursement. Par ailleurs, il été constaté qu'aucun cabinet comptable agréé ne s'était véritablement prononcé pour appuyer cette assertion. Les propos de la partie adverse jugés inadéquats, le tribunal de première instance de Douala a donc émis une expédition suite à l'ordonnance N° 26 du 19 février 2018.

En application des articles 79 et 60 du même Acte Uniforme OHADA, la présente ordonnance sera portée à la connaissance du débiteur dans les (8) jours de la saisie. Cependant, la saisie conservatoire est pratiquée dans le délai de (3) mois à compter de la signature de cette ordonnance. Le paiement de leurs droits sociaux s'éleve à 146.271.426 francs CFA en principal, et à 14.627.142 francs CFA à titre de frais de recouvrement, soit la somme de 160.898.568 francs CFA.