Lorsque Brad Pitt tombe amoureux d'Angelina Jolie sur le tournage du film Mr. et Mrs Smith en 2005, c'est le début d'une grande histoire d'amour entre les médias et le couple le plus glamour d'Hollywood. Tout de suite, on ne parle plus d'eux à travers l'acronyme « Brangelina », le plus emblématique des power couples des années 2000. Angelina Jolie vit constamment dans la lumière des projecteurs : militante défendant la cause des réfugiés, réalisatrice de films engagés (son premier documentaire traite de la guerre qui a enflammé les Balkans et l'ex-Yougoslavie), mère investie, figure de proue du dépistage du cancer du sein. On croit tout savoir des différentes facettes de sa personnalité.

Une personnalité mystérieuse

Cependant, la véritable histoire d’Angelina Jolie demeure un territoire largement inexploré. Ses déclarations sont prises pour argent comptant et ne sont pas corroborées, à tel point qu'on doit sans cesse tenter de démêler la réalité de la fiction dans cette vie hors du commun. Comment cette femme, de son propre aveu une ancienne droguée, a-t-elle pu devenir une ambassadrice de bonne volonté pour le Haut-Commissariat des Nations unies ?

Que cachait ce besoin effréné d’adopter des enfants ? Et quid des scarifications, des baisers outranciers et de la cocaïne ? Pourquoi Billy Bob (son ancien mari) ? Et à partir de quand, Brad Pitt ? Au cinéma comme dans la vie, Angie est une personnalité mystérieuse et intimidante, dotée d’un charisme sombre et maussade aussi terrifiant qu’attirant.

Le contexte familiale

Née sous le signe des Gémeaux, l’enfant était destinée à avoir une double personnalité ; son psychisme serait le théâtre d’une lutte entre les forces du bien et du mal, l’ombre et la lumière, le masculin et le féminin.

Ne manquez pas les dernières informations!
Cliquez sur le sujet qui vous intéresse le plus. Pour ne rien manquer, nous vous tiendrons informé des dernières informations sur le sujet.
Femmes

Elle serait à la fois adaptable, polyvalente, pleine d’esprit, intellectuelle, nerveuse, tendue, rusée et dépourvue de suite dans les idées. Ceux qui seraient amenés à la connaître dans les années qui suivraient attesteraient invariablement du fait que c’était une vraie Gémeaux. Aux yeux de Jon Voight, son père, elle était parfaite ; deux ou trois jours après la naissance d’Angelina, il disserta avec lyrisme sur « la beauté de sa fille aux yeux bleus ».

Des années après, lors d’un entretien à la radio avec Angelina qui se trouvait dans un autre studio radiophonique, dans une autre ville, son père évoquerait de manière émouvante cet instant si particulier de leur toute première rencontre : « La dernière conversation que nous avons eue en public, c’était le jour de ta naissance. Tu ne t’en souviens pas, mais quand tu es sortie du ventre de ta mère, je t’ai soulevée, je t’ai prise dans ma main, et j’ai regardé ton visage. Ton doigt était posé sur le côté de ta joue et tu semblais pleine de sagesse, comme si tu étais un vieil ami – mon ami de toujours. Je me suis mis à te dire à quel point nous étions heureux, ta mère et moi, que tu sois enfin là avec nous, et que nous allions prendre grand soin de toi et guetter tous les signes révélateurs de ce que tu étais, et que nous t’aiderions à réaliser tout ce merveilleux potentiel que Dieu t’a donné. Nous avons fait ce serment, ta maman et moi, et tout le monde s’est mis à pleurer dans la chambre. Mais nous [Jon et Angelina], nous ne pleurions pas. Nos regards étaient plongés l’un dans l’autre, pleins d’extase. » Bien que Jon ne fût plus vraiment croyant, Angelina fut baptisée quelques mois plus tard ; Maximilian Schell et Jacqueline Bisset furent choisis pour être son parrain et sa marraine.

Le divorce des parents

Il est apparu très vite et très clairement que sa vie avait été entachée et blessée par la rupture de ses parents, Jon Voight et Marcheline Bertrand. Cette scission a façonné la vision qu’elle a d’elle-même et influencé ce qu’elle a fait par la suite. Plus que dans bien des cas, probablement, l’histoire d’Angie doit beaucoup à la personnalité et à la nature de ses parents : leur vie a déterminé son identité et, plus important, peut-être, la manière dont elle se voit.

La dépression de Marche et son propre traumatisme se transmirent sans doute à sa fille, exacerbant encore les sentiments de solitude du nourrisson. Angelina Jolie a dû connaître un profond sentiment d’abandon, de l’anxiété, et peut-être de la dépression. L’expérience du premier âge se fondant sur deux choses : la structure et la confiance. Or, son premier attachement a été fragmenté, rempli d’émotions douloureuses. Les fondations de sa personnalité ont été entamées.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite