On le sait, le cap des 100 000 voitures expédiées aux clients est un cap que Tesla n'a pas encore franchi, à quelques milliers près l'année passée. On sait aussi que ce chiffre, finalement symbolique, est synonyme pour Elon Musk et ses équipes de rentabilité pour la marque de voiture électrique.

Tesla et ses chiffres records

Alors ces derniers jours qui précèdent la fin du trimestre sont tout ce qu'il y a de plus importants.

On se souvient de l'opération de grande ampleur initiée par Elon Musk au premier trimestre qui consistait à demander au personnel de Tesla d'aller livrer eux-mêmes les derniers modèles pour s'assurer que le trimestre fiscal serait bon, comme le cap des 100.000 dépassé. Ce ne fut pas le cas et l'on peut dire que Musk avait perdu son pari, de peu. Nul doute que l'effort a été mis sur la logistique pour gagner cette fois-ci.

En effet, le problème de Tesla n'est pas tant de pouvoir produire les voitures, et encore moins de concevoir des produits révolutionnaires, que de pouvoir les livrer à temps. L'enfer de la logistique, tels avaient été les mots du grand patron lui-même.

Tesla, une marque d'avenir

Que Tesla parvienne à passer le cap ou manque la marche de quelques unités, cela reste symbolique finalement puisque les conclusions à en tirer sont les mêmes.

Tesla, dont la V10 vient d'être déployée, est indubitablement une marque à la trajectoire sans nul autre pareille dans l'histoire de l'industrie automobile. Il n'y a peut-être que les investisseurs pour se soucier réellement de ces chiffres. En effet, il est bon de se souvenir que la marque ne sortait que quelques centaines d'unités au début de la décennie et qu'il sort aujourd'hui presque un modèle à la minute de son usine.

Si enfer de la logistique il y a aujourd'hui, c'est en passant au travers d'un enfer de production. Surtout, ces 100 000 unités produites ce dernier trimestre ne seront bientôt qu'une partie de la production Tesla. La déclinaison pour les professionnels avec le Semi, un camion électrique, déjà autonome et déjà vu sur les autoroutes californiennes, devrait changer radicalement la donne du transport routier dans les années à venir.

Mais plus encore l'ouverture d'une usine gigantesque en Chine, pour le début d'année prochaine, risque bien à terme de transformer ce chiffre trimestriel en chiffre mensuel.

Il reste une dernière solution pour Tesla et Elon Musk, activer l'autopilot pour une livraison parfaitement autonome de la voiture, et adieu les problèmes de logistique. En attendant, on ose imaginer la taille des entrepôts où sont stockées toutes les Tesla en partance.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite