La Gigafactory 3, c’est le nom de la première usine de Tesla installée dans l’Empire du milieu. Elon Musk, son emblématique patron, en a fait la clé de la réussite de son entreprise. En construction depuis le début de l'année, l'usine est en bonne voie et devrait pouvoir produire avant la fin de l'année 2019 ses premiers véhicules. Mais il fallait encore pour cela le feu vert des autorités chinoises, autorisation de mise sur le marché reçue ce vendredi 18 octobre.

Une nouvelle ère pour Tesla

Le célèbre fabricant californien de voitures électriques s'installe pour la première fois en dehors des USA en visant l'immense marché chinois. L’économie y est encore très bien porteuse et les multiples problèmes de pollution offrent des opportunités de croissance unique au monde. Ce n'est donc pas un hasard si Elon Musk y a implanté cet énorme projet, d'un investissement global de plus de deux milliards de dollars.

S'il est crucial, c'est aussi parce que l’usine assurera dès le lancement une production estimée à plus de 1 000 voitures par semaine. Au rythme de 12 000 par trimestre, Elon Musk a de quoi réussir enfin à passer la barre des 100 000 véhicules trimestriels, barre symbolique qui prouverait aux investisseurs la solidité du modèle économique de l'entreprise qui investit à tout-va. L'ouverture de la Gigafactory est donc le signal qu'envoie Tesla pour signer son entrée dans le monde de la maturité économique. Il est désormais crucial de savoir si ce modèle est viable sur le long terme car Musk semble avoir toutes les cartes en main pour réussir.

Une concurrence rude

Si Tesla a un savoir-faire indéniable en terme de véhicules électriques et de conduite autonome, mais la concurrence arrive. Porsche a envoyé sa Taycan défier Tesla sur le domaine des performances brutes. La Polestar de Volvo, par exemple, s'annonce dans les gammes tarifaires de la Model 3 pour se tailler une part du marché européen. Mais le marché chinois, immense et inconnu dans nos contrées, va réserver bien des surprises à l'entrepreneur sud-africain.

Si ce dernier veut bouleverser le marché en seulement quelques mois, il aura tout de même fort à faire avec déjà plus de 1.25 million de véhicules électriques vendus rien qu'en 2018. Tesla devra à nouveau prouver sa capacité à rebondir et surtout faire croitre sa capacité de production pour rester leader dans le domaine que la marque a elle-même créé.

Tesla s'implante en Chine, paradis des véhicules électriques, le gouvernement communiste les subvantionnant de façon très large.

Lutte contre la pollution et le réchauffement, autonomie énergétique, la voiture électrique est aussi un sujet politique.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite