Le monde se trouve actuellement dans l'incapacité de prédire l'avenir du bitcoin : Personne ne peut affirmer si cette monnaie réussira à garantir une valeur réelle à long terme ou restera cantonnée à la spéculation fictive comme toute monnaie non physique jusqu'alors, et dans cette deuxième issue, se poserait donc la question de sa viabilité.

La cryptomonnaie divise

Selon les uns, elle présente bien des avantages en tant que monnaie électrique car elle ne souffre pas des problèmes de distance entre les émetteurs et récepteurs : soit des transactions effectuées en quelques secondes. Et aucun frais n'est occasionné, ce quelque soit l'heure de l'échange, contrairement aux monnaies traditionnelles.

Elle passe au-delà de la législation de n'importe quel état du monde selon n'importe quel régime politique au pouvoir : monnaie anonyme et sécurisée.

De plus, toute inflation n'entraine aucune conséquence sur son cours, cette monnaie étant soumise à aucune autorité économique étatique ou bancaire. Le bitcoin est décentralisé par nature, tout en étant doué de traçabilité pour les cas de trafics possibles.

Cette monnaie n'est pas dépendante de choix politique: c’est le cas d’espèce à propos de la livre turque dont les baisses répétées obligent le Président Erdogan à critiquer fortement la décision américaine de favoriser une baisse car elle est décentralisée par nature, et toute en étant douée de traçabilité pour les cas de trafics possible. Enfin, elle bénéficie d'un code source pratiquement inviolable !

C'en fait l'un des meilleurs placements légaux pour les entreprises notamment. Selon d'autres en revanche, c'est une monnaie trop volatile totalement dépendante des informations à son sujet, la faisant basculer parfois de 13 à 500 dollars par un simple tweet ou un expert se prononçant à son encontre : Ce qui l'apparenterait plus à une marchandise qu'à une simple monnaie ! Les importantes fluctuations de son cours la rendent dangereuse pour les prix dès lors qu'elle serait une monnaie référente.

Sans parler du cas où, sa valeur augmentant, les détenteurs voudraient la thésauriser (la garder dans l'espoir qu'elle prenne de la valeur), susceptible de provoquer à terme une déflation !

Le fait qu'elle soit décentralisée peut s'avérer dangereux à l'égard des gens sujets à un vol de bitcoin qui n'ont pas de recours possible, cette monnaie étant indépendante de toute institution étatique ! Difficile de trancher entre ces deux avis...

Un problème de taille reste toutefois méconnu

La quantité d'énergie requise pour faire fonctionner actuellement le bitcoin équivaut à 6 réacteurs nucléaires de 1300 mégawatts fonctionnant à plein régime pendant un an ! Cela équivaut à la consommation électrique annuelle du Chili... ou encore 0.32% de la consommation électrique mondiale, et ce depuis juillet 2018... cinq fois plus qu'en juillet 2017 !

Il est donc important de noter la croissance exponentielle de la consommation énergétique requise pour le générer. Son utilité est à relativiser avec son empreinte écologique pour le moins importante.

Ces consommations excessives sont causées par la nécessité de générer en permanence des algorithmes très importants, afin de garantir son indépendance de tout acteur subjectif (afin de garantir sa décentralisation totale). Cette éminente contrainte pourrait à terme poser un petit problème !

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite