Nikki Haley a trouvé les mots. Lors d'un conseil de sécurité de l'#ONU, l'ambassadrice américaine a averti que la #Corée du Nord « réclame la guerre ». Elle a par ailleurs exhorté le conseil de sécurité à prendre les sanctions les plus sévères possibles à l'encontre du pays concerné. Une déclaration franche qui intervient alors que Donald Trump s'est entretenu avec le président sud-coréen Moon Jae-in et a convenu que le dernier test nucléaire de la Corée du Nord était une provocation « sans précédent ».

Des mesures inefficaces depuis 2006

« C'est assez », a ajouté Nikki Haley, notant au passage que les sanctions progressives prises depuis 2006 n'avaient pas fonctionné.

« Le temps pour les demi-mesures du conseil de sécurité est terminé. Le moment est venu d'épuiser tous nos moyens diplomatiques avant qu'il ne soit trop tard. L'utilisation abusive des missiles par Kim-Jong un et ses menaces nucléaires montre qu'il réclame cette guerre. La guerre n'est jamais quelque chose que les États-Unis veulent. Nous ne le voulons pas maintenant. Mais la patience de notre pays n'est pas illimitée. Nous défendrons nos alliés et notre territoire ». Une mise au point qui a le mérite d'être claire. #Etats-Unis