Ce dimanche 3 septembre, le régime de Pyongyang a qualifié de "réussite parfaite" son dernier test nucléaire. Ce sixième essai serait presque 10 fois plus puissant que le précédent 'grâce' à une bombe à hydrogène, dite bombe H, destinée à être montée sur un missile balistique intercontinental. Moscou, Paris, Tokyo et Séoul condamnent sévèrement cette nouvelle violation des résolutions de l'ONU.

10, voire 100 fois plus puissante que la bombe A

La bombe H (à hydrogène) et la bombe A (atomique) présentent de profondes différences. La bombe A, appelée également "bombe à fission nucléaire", inventée par les américains pendant la Seconde Guerre Mondiale, est constituée de gros noyaux d'atomes lourds et instables, du plutonium 239 ou de l'uranium 235.

Ce sont des bombes de ce type qui ont été lâchées sur Hiroshima et Nagasaki (plus de 200 000 morts).

En revanche, la bombe H est évolution des précédentes bombes à fission. Son explosion suffit à atteindre des températures et des pressions énormes capables de déclencher la fusion de petits noyaux d'atomes : une énergie supérieure aux températures et aux pressions au coeur du soleil ! Cette arme est également appelée thermonucléaire car elle fonctionne grâce à la fission et à la fusion nucléaire. #Kim Jong-Un #Etats-Unis #Corée du Nord