Donald Trump hausse le ton. La nouvelle décision, qui entrera en vigueur le 18 octobre, cible les voyageurs de huit nouveaux pays : la Somalie, le Yémen, la Syrie, la Libye et l'Iran. Le président des Etats-Unis ajoute également la Corée du Nord, le Tchad et le Venezuela à la liste des pays ciblés. Le Soudan a été retiré de la liste des nations touchées par le « travel ban » et les citoyens irakiens seront soumis à un « contrôle supplémentaire » mais ne feront pas l'objet d'interdictions générales.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

Trump veut « protéger les États-Unis »

Sept de ces nouveaux pays sont confrontés à des restrictions de grande envergure, qui empêchent effectivement les voyages de citoyens, alors que les limites imposées au Venezuela ne s'appliqueront qu'à un groupe de fonctionnaires et à leurs familles.

« En tant que président, je dois agir pour protéger la sécurité et les intérêts des États-Unis et de ses habitants », a déclaré Donald Trump. Concernant la Corée du Nord, il s'agit d'un pas supplémentaire vers un conflit et une menace de plus à l'encontre de Kim Jong-un. Pour rappel, la tension est extrême entre les deux pays après la déclaration du ministre nord-coréen des Affaires étrangères, ce dernier accusant les Etats-Unis d'avoir déclaré la guerre à la Corée du Nord.