La Chine a assuré que le congrès du parti communiste était un exemple d'ouverture et de transparence. Mais il reste visiblement encore des progrès à faire. En effet, un certain nombre de grandes agences de Presse occidentales, dont la couverture de l'événement a contrarié Pékin, ont été exclues de la cérémonie et du discours de Xi Jinping [VIDEO] mercredi. Des exclus qui comprennent la BBC, le Financial Times, l'Economist, le New York Times et le Guardian. Les fonctionnaires chinois n'ont semble-t-il offert aucune explication aux médias en question concernant cette décision surprise.

La liberté de la presse en question

Dans un communiqué, le Club des correspondants étrangers de Chine (FCCC) s'est déclaré préoccupé par ces exclusions.

« La conférence de presse est un événement majeur de l'actualité impliquant les plus hauts dirigeants de la Chine et il est difficile d'éviter la conclusion que ces organisations médiatiques ont été évincées pour envoyer un message », assure ce communiqué. « Utiliser l'accès aux médias comme un outil pour punir les journalistes dont les autorités chinoises désapprouvent la couverture est une violation flagrante des principes de la liberté de la presse ». Pour l'heure, le pouvoir chinois n'a fait aucune déclaration à ce sujet.