Entre autres évènements, l’actualité est marquée par une inauguration culturelle, des recours en justice, une déclaration à la Cop 23, l’anniversaire des élections américaines et le suicide d’un ministre régional britannique.

Inauguration du Louvre Abu Dhabi

Au bout de dix ans, le projet aboutit. Le Louvre Abu Dhabi, musée visant l’universalité de l’homme, est inauguré mercredi 8 novembre à 16h, sur l’île de Saadiyat, dans la capitale des Emirats Arabes Unis. Le président français Emmanuel Macron, celui des Emirats Arabes Unis Mohammed ben Zayed Al-Nahyane et le roi du Maroc Mohammed VI du Maroc assisteront à l’ouverture du centre culturel pour lequel plusieurs musées dans le monde ont collaboré, comme le Louvre de Paris.

Le sort électoral du Kenya de nouveau entre les mains de la Cour Suprême

Des personnalités kenyanes ont déposé 3 recours lundi 6 novembre au soir, contre les élections présidentielles qui se sont déroulées le 26 octobre et qui ont abouti à la réélection d’Uhuru Kenyatta à 98% des suffrages. C’est donc un ancien député, John Harun Mwau, deux responsables d’ONG, Njonjo Mue et Khelef Khalifa, et un citoyen anonyme qui s’est présenté sous le pseudo « George Bush » qui ont demandé à invalider le vote auprès de l’institution. Les dossiers restent flous pour le moment.

La Syrie s’ouvre aux débats internationaux

La délégation de diplomates de Damas a révélé mardi 7 novembre son souhait de rejoindre l’accord de Paris, au cours de la deuxième journée de la Cop 23, à Bonn en Allemagne. Un projet de loi pour ratifier l’accord aurait été adopté au parlement syrien le 22 octobre.

Au-delà du fait que cette décision isole #Donald Trump dans son refus de participer à l’accord de Paris, elle marque surtout une des premières intégrations de la #Syrie dans des accords internationaux depuis le début du conflit, en 2011.

Un an après l’élection, quel bilan pour Donald Trump ?

Alors que le Musée de la ville de New York fête le centenaire du vote des femmes aux Etats-Unis par une exposition sur les luttes féministes, inaugurée lundi 6 novembre, cela fait un an qu’Hillary Clinton a perdu les élections présidentielles. C’est donc aussi le premier anniversaire de l’élection du président américain, actuellement en tournée diplomatique en Asie. La première année de Donald Trump a surtout été marquée par des déclarations et des discours agressifs et protectionnistes, le décret anti-immigration, des frappes aériennes contre l’EI, l’abandon de plusieurs accords internationaux comme celui de Paris, l’Unesco ou encore l’accord sur le nucléaire iranien, l’exacerbation des oppositions entre antiracistes et suprématistes, le conflit diplomatique avec la Corée du Nord, l’opposition aux sportifs américains et finalement, le détricotage des mesures de Barack Obama.

Premier mort du scandale de harcèlement sexuel

L’élan d’optimisme, de force et de liberté qui anime le déferlement d’accusations de harcèlement ou d’agression sexuelle trouve maintenant sa face sombre. Carl Sargeant, ministre travailliste du Pays de Galle, s’est suicidé mardi 7 novembre suite à des accusations de harcèlement. Chargé des quartiers et de l’enfance, il a été accusé en fin de semaine dernière par plusieurs femmes et il avait donc donné sa démission vendredi 3 novembre, sans connaitre précisément les accusations. Il avait demandé une enquête approfondie et urgente mais il a été exclu du Parti Travailliste, auquel il participait depuis 2003. Sa mort est vécue comme un drame par sa famille et ses collègues. #BalanceTonPorc