La France étant un pays de liberté, elle s’est vue au fil de son histoire coopérer avec de nombreuses nations et anciennes colonies dans le but de partager leur histoire commune. Depuis la 5ème république en France, les chefs d’État français n’ont cessé de multiplier les relations de partenariats autant politiques, économiques et même socio-culturels. Cette franchise unilatérale entre ces procédés s’est généralement faite de manière singulière entres ces dirigeants africains et ceux venant de la métropole française.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

Le chef d’État Emmanuel Macron, en visite en Afrique depuis le 28 Novembre 2017, renforcera les relations entre tous ces pays amis et la France.

Une crise identitaire en Afrique

L'Afrique [VIDEO], sujette depuis plusieurs mois à de grandes migrations vers l’occident, subit une grosse crise identitaire de la part de sa population en comptant de nombreuses pertes de vies humaines.

En effet, la pauvreté ambiante et le manque de moyens matériels pour subvenir aux besoins des communautés poussent cette jeunesse africaine dans le gouffre en allant donner leurs âmes à la mer qui ne peut elle que s’abreuver du désespoir de ces êtres en quête de bonheur et de réussite. La France [VIDEO], consciente de certaines responsabilités territoriales, s’accorde à mettre en place des dispositions de secours et de réinsertion sociale aux migrants repêchés de cette cavale mortuaire.

L’Union Européenne de plus en plus impliquée quant à elle, promet une nouvelle réorganisation des contrôles de frontières et en mettant en place une cellule de protection des droits de l’Homme et de la dignité de chaque rescapé. C’est ainsi que durant le sommet Union Européenne-Union Africaine de ce 30 Novembre 2017, les différents dirigeants de chaque organisation ont permis de trouver un litige à cette démesure apparaissant ici comme une violation des droits humains vis-à-vis de la Libye face à cette nouvelle forme d’esclavage.

A ce propos, le président Emmanuel Macron confirmera l’accord international pour les évacuations d’urgence des migrants de cette localité.

Un sommet sous une ampliation conséquente de la coopération Nord-Sud

Les pays du Sud pauvres ou en voie de développement sont les plus touchés par ces maux qui n’arrêtent pas de se multiplier au vu de ces populations et ces citoyens africains en manque de repères. Le terrorisme de plus en plus grandissant dans les branches armées religieuses infecte momentanément ces fanatiques qui ne se plient qu’à leurs idéaux de conquête et de domination. Le président français Macron aurait alors annoncé lors de ce sommet, la création d’une Ecole régionale contre le terrorisme en Côte d’Ivoire afin de prévenir et de stopper cette déferlante qui détruit des nations entières en Afrique.

Toutes les migrations n’étant pas toujours sans but, il précisera également que l’obtention des visas pour la France se fera désormais grâce à un nouveau système de visa qui suivra automatiquement la durée de validité du passeport qui sera effective dès 2018. Sur le plan infrastructure, il aura avec le président ivoirien Alassane Ouattara procédé au lancement du premier métro de la ligne 1 d’Abidjan.

Après ses nombreux déplacements (Burkina, Côte d’Ivoire), le jeune chef d’État continuera son parcours jusqu’au Ghana où il rencontrera le président Nana Akufour Ardo. Le Ghana, dont le président actuel fait la promotion du bilinguisme (pays à la consonance majoritairement anglophone), promeut la langue française comme langue vivante. La visite du président français Emmanuel Macron aura sans conteste servi de questionnement et de promesses face à une Afrique en pleine mutation.