2

Donald Trump a signé hier à la Maison Blanche la Space Policy Directive 1 qui viserait à apporter un "programme novateur et durable d'exploration avec de la publicité et des partenaires internationaux pour permettre l'expansion humaine à travers le système solaire, et ramener sur Terre de nouvelles connaissances et opportunités".

Des objectifs lunaires

Depuis le tout premier "petit pas pour l'homme" et "bond de géant pour l'humanité" de Neil Armstrong en 1972, c'est ce lundi 11 décembre que les Etats-Unis envisagent enfin de renvoyer des astronautes sur la Lune puis sur Mars. Cette responsabilité reviendrait donc à la NASA, qui est appelée à mettre en place tous les moyens existants et les efforts nécessaires afin de mener à bien ces missions dans l'espace.

Cette action découlerait d'une décision unanime prise le 5 octobre dernier, de la part du National Space Council présidé par le Vice Président Mike Pence. Trump a insisté durant cette cérémonie sur le fait que cette fois-ci, ils ne se contenteront pas de planter leur drapeau sur le satellite, mais d'y "établir une base" afin de rejoindre Mars. Celui-ci considère en effet ce projet comme une priorité nationale : "L'espace est la prochaine grande frontière Américaine. Il est de notre devoir - et de notre destinée - de mettre en place cette frontière avec le courage et les valeurs du leadership américain".

Cependant une seule problématique reste encore floue : celle du financement de l'opération.

Un coût onéreux

Il est très certain qu'un projet de cette envergure requiert des moyens importants pour sa mise en oeuvre.

On rappelle tout de même que la planète Mars se situe à près de 225 millions de kilomètres de la Terre, ce qui fait que le budget doit être évalué en conséquence. Mais Donald Trump a déjà sa petite idée sur le sujet et compte faire appel à des partenariats publics et privés. Il semblerait même qu'il n'ait pas perdu de temps puisque Elon Musk, le patron milliardaire de Space X ainsi que Jeff Bezos, propriétaire d'Amazon, auraient déjà rencontré le président maintes fois, selon Les Inrockuptibles.

Une opération réaliste ?

Finalement, Trump n'a fait que reprendre l'idée de son prédécesseur ; on se souvient d'Obama qui avait déjà parlé de son objectif de rester "les leaders" de l'exploration spaciale. Il projetait lui aussi de voir marcher des américains sur Mars en 2030, puis de les faire revenir sains et saufs sur notre planète. Donald Trump, ce président jugé "fou et inapte à gouverner", réussira-t-il à faire mieux qu'Obama et à tenir ses promesses ? C'est ce qu'il nous reste à découvrir.