Les funérailles de George Floyd, le nouveau visage de la lutte contre le racisme, se sont déroulées ce mardi 9 juin à Houston, sa ville de naissance où réside toujours sa famille. Contrôlé dans la rue par un policier le 25 mai, l'homme de 46 ans est décédé à la suite d'un plaquage au sol violent, asphyxié par la pression du genou de ce représentant des forces de l'ordre contre son cou, pendant plus de 8 minutes. Une bavure policière qui a mis les Etats-Unis en émoi, ainsi que le monde entier, et qui continue aujourd'hui à faire couler de l'encre quant au racisme encore très présent aux Etats-Unis.

Une première cérémonie d'hommage

Le tout premier hommage en l'honneur du martyr américain avait déjà eu lieu le jeudi 4 juin à Minneapolis. Lors de cette cérémonie mêlant émotion et politique, de nombreuses personnalités s'étaient alors exprimées afin d'honorer sa mémoire, et l'on avait ainsi pu apercevoir le maire de la ville, Jacob Frey, en larmes devant le cercueil du défunt, pendant les 8 minutes et 46 secondes de silence opérées, symboles de son agonie. Une image poignante qui a marqué de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux, dubitatives quant à la sincérité de ces émotions.

Les obsèques à Houston

C'est dans l'église Fountain of Praise de la ville de Houston au Texas que se sont réunis la famille et les proches de George Floyd, dont le cercueil a été transporté au milieu d'un groupe de policiers en position de salut.

A l'extérieur, plus de 6000 personnes ont fait le déplacement afin d'honorer sa mémoire. Retranscrit en direct par toutes les chaînes du pays, on devine qu'il ne s'agit pas d'un enterrement comme les autres, car après plusieurs semaines de manifestations pour le mouvement #BlackLivesMatter contre le racisme et pour les droits civiques, hommages et discours militants se complètent.

L'éloge du révérend Al Sharpton est celui qui a le plus marqué cette cérémonie, notamment en scindant que "Ce n'était pas seulement une tragédie, c'était un meurtre" et en critiquant le Président Trump sur son silence et son manque de considération vis-à-vis des victimes de violences policières. En effet, celui-ci avait confirmé récemment son refus de "démanteler la police", ce qui constituait une des revendications majeures des manifestants.

Par ailleurs, une vidéo de Joe Biden, candidat démocrate à la présidentielle, a été diffusée lors des funérailles.

Son discours, rempli d'espoir, appelle à la justice et à la défense des droits des personnes de couleur.

C'est ensuite une calèche blanche qui a transporté le défunt, sous les acclamations de soutien de la foule présente, répétant en coeur le nom de George Floyd, en direction du Memorial Gardens, le cimetière où il reposera en paix.

Suivez la page Direct Live
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!