La scène se produit le 25 mai 2020, à Minneapolis dans l'Etat du Minnesota aux Etats-Unis. George Floyd, un afro-américain d'une quarantaine d'années est tué par des agents de police avec comme motif de son interpellation, un état d'ivresse ou de drogue, que ces derniers ont au départ qualifié de délit mineur. "Il ne respire plus, il ne bouge plus, prenez son pouls", répétait un témoin de la scène, alors que la victime était en train de souffrir de détresse médicale.

Les agents de police n'ont pas obtempéré, ont tenu les témoins à distance et ont fini par le transporter dans un hôpital où il est décédé peu après.

La scène a été filmée et partagée par une jeune femme sur Facebook vidéo durant dix minutes. Cette interpellation musclée de la police qui a entraîné la mort de ce citoyen américain noir, a causé l'indignation des habitants de cette ville.

La famille de la victime a aussitôt accusé cette pratique de plaquage de ventre d'excessive et d'inhumaine et noté le racisme des forces de police face aux noirs. Les quatre policiers ayant procédé à cette interpellation meurtrière, ont quant à eux été limogés le mardi 26 mai, suite à l'annonce du décès de ce citoyen américain. Les réactions ont fusé de partout après la diffusion de cette vidéo montrant un agent de police le genou sur le cou de la victime et les mains rangées dans les poches.

George Floyd, une victime de trop

"L'assassinat de Georges Floyd par la police, devrait interpeller tous ces Africains qui pensent que les Etats-Unis d'Amérique, peuvent promouvoir les droits de l'Homme dans le monde. Un pays où une police gangrénée par le racisme tue en moyenne 1000 personnes par an, ne saurait s'ériger en donneur de leçons, et en gendarme du monde", a cité Patrice Towa, consultant en communication numérique et citoyen originaire du Cameroun.

Le Maire de la ville de Minneapolis Jacob Frey a quant à lui annoncé le licenciement des agents de police de son compte Twitter, tout en estimant que c'était la bonne décision. Il a continué en citant "qu'être noir aux Etats-Unis ne devrait pas être une condamnation à mort". Cette énième bavure policière n'est pas inconnue du public avec ces arrestations qui semblent ciblées contre certains individus de race noire aux Etats-Unis.

Il y a eu les cas très controversés comme ceux d'Ahmaud Arbery, de Philando Castile ou encore celui rendu célèbre de Michael Brown à Ferguson, tous abattus par des policiers.

Les Etats-Unis ciblés face à la montée du racisme

La communauté noire a dénoncé cette nouvelle mort jugée raciste du pays de l'oncle Sam en manifestant devant le commissariat de police ou exerçaient ces 4 protagonistes. La sénatrice démocrate, Amy Klobuchar, s'est notamment exprimée sur son compte Twitter après ce désastre, visant particulièrement les individus afro-américains.

Elle a recommandé une enquête extérieure complète, mais surtout approfondie concernant cet incident majeur et a parallèlement insisté sur le fait que ces individus devaient être tenus responsables de cette tragédie sociétale. "La justice doit être rendue pour cet homme et sa famille, la justice doit être rendue pour notre communauté et la justice doit être rendue pour notre pays", a-t-elle fini.

Ne manquez pas notre page Facebook!