L'Amérique du Sud est devenue "le nouvel épicentre" de la pandémie de coronavirus, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui l'a annoncé ce vendredi 22 mai- et il semble que la situation va empirer avant de s'améliorer.

L'Amérique du Sud compte officiellement plus de 636 000 cas confirmés et plus de 31 000 décès au 25 mai. Mais en raison d'un manque de tests et d'installations médicales, les experts estiment que l'épidémie est bien plus importante que les chiffres officiels ne le montrent.

Le Brésil , le pays le plus grand et le plus peuplé du continent, a également les plus grands chiffres, avec plus de 394,507 cas confirmés ce mercredi 27 mai.

Le président Jair Bolsonaro refuse toujours d'imposer des mesures agressives pour enrayer la propagation.

Le Pérou, deuxième pays le plus touché de la région

Au Pérou, bon nombre des résidents les plus pauvres du pays sont obligés de violer les mesures de quarantaine. Les couvre-feux imposés par le gouvernement afin d'acheter de la nourriture pour la journée ou de bénéficier des avantages du gouvernement.

Et au Chili , l'incapacité du gouvernement à fournir suffisamment de nourriture à ses citoyens pendant la pandémie a conduit des milliers de personnes à descendre dans les rues de la capitale, Santiago, pour protester contre l'isolement, créant ainsi un terrain propice à la propagation du virus.

Le président Sebastián Piñera a déclaré ce dimanche 24 mai que l'épidémie avait amené le système de santé du pays "très près de la limite" de rupture.

Certains pays d'Amérique du Sud ont des systèmes de soins de santé déficients qui ont eu du mal à faire face aux maladies infectieuses endémiques à la région avant même que le Coronavirus ne frappe.

De plus, l'hémisphère sud se dirige vers l'hiver, la saison qui tend à rendre les maladies comme le coronavirus plus répandues. Une pauvreté généralisée peut aggraver ces problèmes car les résidents les plus pauvres ont du mal à payer pour les soins ou à défier les politiques de maintien à domicile à la recherche de nourriture et de fonds.

L'Amérique du Sud toujours plus durement frappée par le coronavirus

Avec plus de la moitié du nombre total de cas de coronavirus dans la région, le Brésil est au cœur des problèmes de Covid-19 [VIDEO] en Amérique du Sud. Le Dr Carissa Etienne, directrice régionale de l'OMS pour les Amériques, a déclaré ce mardi 26 mai aux journalistes que "deux pays sur trois avec le plus grand nombre de cas se trouvent dans les Amériques. Il n'y a aucun doute que notre région est devenue l'épicentre de la pandémie du Covid-19". "Il est maintenant temps de rester fort, de rester vigilant et de mettre en œuvre de manière agressive des mesures de santé publique éprouvées. Nous avons appris des autres régions, nous avons appris ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et nous devons continuer d’appliquer ces connaissances à notre contexte", a-t-elle ajouté.

Le système de santé publique du Brésil était déjà tendu avant la pandémie; maintenant, les systèmes hospitaliers de certaines de ses grandes villes sont sur le point d'être complètement dépassés. Le manque de fournitures et d'équipements de santé adéquats a mis les travailleurs de première ligne en danger.

Il n'est donc peut-être pas surprenant que les pays d'Amérique du Sud envisagent d'assouplir leurs verrouillages . Cela peut aider à atténuer une partie de la douleur économique à court terme, mais cela pourrait être désastreux à plus long terme si le coronavirus est autorisé à se propager sans contrôle.

Suivez la page Coronavirus
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!