Le président de la République française s'est rendu aujourd'hui en Chine, deuxième puissance économique mondiale, pour un séjour qui se terminera le 10 janvier. Il a décidé de marquer les esprits en présentant la France comme un partenaire privilégié de la Chine au sein de la zone européenne et a fait part de son intention de réinventer l'équilibre mondiale afin qu'il ne soit plus unilatéral, mais au contraire multilatéral. Il remet ainsi en cause la domination mondiale des États-Unis depuis la période d'après-guerre et souhaite voir l'émergence d'un monde dirigé par plusieurs pôles, dont la Chine et l'Europe.

La Chine, nouveau cheval de bataille d'Emmanuel Macron

Le président français a voulu faire de son premier séjour en Chine un évènement marquant, que ce soit envers le dirigeant Xi Jinping en lui offrant un cheval de la Garde républicaine, ainsi qu'au monde en essayant d'imposer la France, et surtout l'Europe qu'il prétend représenter, comme un partenaire économique et politique essentiel : "Je suis venu vous dire que l'Europe est de retour " a-t-il dit lors de sa conférence.

La Chine étant la deuxième puissance mondiale, concurrente directe des États-Unis, son statut de future première puissance face à une Amérique du Nord en déclin fait d'elle un investissement loin d'être négligeable en termes de relations internationales. Macron a ainsi fait part de son admiration pour la culture chinoise et de son influence en Occident, aussi bien dans la sphère culturelle que la sphère sociale. Il a vanté les mérites d'une Chine luttant contre le réchauffement climatique, tandis que la côte ouest des États-Unis subit de plus en plus des nuages de pollution provenant de Chine. Il a même proposé d'organiser "une année franco-chinoise de la transition écologique" en 2018-2019. Il a également demandé à la Chine d'aider la France à apporter plus de stabilité et de sécurité en Afrique [VIDEO].

Pour finir, il a prévu d’effectuer une visite annuelle en Chine afin de consolider les liens sino-français.

Macron a cependant émis quelques réserves, notamment sur la nouvelle route de la soie que la Chine souhaite mettre en place. Il a en effet alerté le dirigeant chinois sur ses craintes d'une volonté de domination mondiale de la Chine masquée par son expansion économique tout en fermant son marché aux entreprises étrangères. L'expansion militaire [VIDEO]chinoise est également un élément à ne pas prendre à la légère, notamment dans ses revendications de plus en plus importantes de zones maritimes ne lui appartenant pas.