Le Brexit approche pour le Royaume-Uni. Officiellement, celui-ci serait fixé au 29 mars 2019, soit dans un peu plus d'un an. Ce mardi, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a d'ailleurs pris la parole sur le sujet. « Les choses ne peuvent rester telles qu'elles sont aujourd'hui » dans les relations entre les Britanniques et le reste de l'Union Européenne, a-t-il affirmé, dans des propos relayés par Associated Press. Juncker a d'ailleurs assuré que la Grande-Bretagne « finirait par regretter sa décision ». Une décision déjà regrettée par de nombreux Britanniques, qui auraient aimé faire marche arrière.

L'UE attend les propositions du gouvernement britannique

Juncker a également déclaré que l'UE était prête à travailler avec le Royaume-Uni sur son option préférée concernant la question frontalière dans le futur accord commercial, ou par d'autres mesures spécifiques.

Mais il a ajouté que « nous devons d'abord recevoir des propositions concrètes du gouvernement britannique ». Les négociations devraient se poursuivre entre les différentes parties dans les prochaines semaines et les prochains mois, afin d'aboutir à un accord sur l'ensemble des nombreux sujets traités.