Durant ce week-end et pont du premier mai 2018 s'est déroulée la première manche du Championnat du Monde de Motonautisme autour de l'île Lacroix à Rouen. Cette épreuve d'une durée de 24 heures affiliée à l'Union Internationale Motonautique était programmée avec des essais le dimanche 29 avril, un départ de course le 30 à 10 heures du matin, une fin le 1ier mai à 16 heures avec une coupure de 1h à 7h du matin.

Les forces en présence

Nouveautés cette année, la disparition des Classe 1 pour cause d'arrêt de fabrication de pièces- moteur et l'expérimentation d"une Classe X dont les moteurs fonctionnent à l'hydrogène !

Donc les 160 pilotes de 20 nations différentes (au nombre de 3 ou 4 par bateaux) étaient répartis dans les 2 Classes 2 et 3 et la nouvelle X à titre expérimental en attente de validation par UIM

Comme les années précédentes, deux teams professionnels majeurs Nollet et Abu Dabi étaient prêt à en découdre coûte que coûte.

Notons la présence d'Alexandre Bourgeot, deux deuxièmes places aux précédentes éditions, qui malheureusement, faute de budget conséquent pour un pur amateur, n'ayant pas pu engager son team avait rejoint le Taem Privilège au dernier moment.

La course

Aprés les essais officiels du dimanche après-midi à partir de 17 h sous un petit crachin normand sans encombre pour les pilote, mais avec malheureusement un blessé assez grave parmi les équipes de secours, le départ du lundi matin, prévu à 10h a été fortement perturbé par les conditions météorologiques dignes d'un moi de mars :De la pluie, de la neige fondue, mais surtout des rafales de vent comprometant la sécurités des pilotes et des 200 bénévoles.

Après une réunion avec les organisateurs, le départ fut programmé à 17h, mais l'arrivée par arrêté préfectoral ne pouvant être après 16h, ce fut une course de 24 heures écourtée....C'est donc couteau entre les dents, que les concurrents ont pris le départ, peut-être un peu trop vite, car la fin de soirée et la nuit furent destructeurs comme la casse du favori, le Team Nollet, Bateau n°1 qui cassa et du réparer les dégâts pendant 2 h dans les paddocks

Pas de chance pour Ph. Chiappe, vainqueur des cinq dernières éditions qui dut se contenter de la cinquième place, l'honneur étant sauf, puisque le second bateau du Team Nollet remporte la victoire !

Le coup des écolos

Un peu ras-le-bol des troubles-fête qui voudraient bien voir cette épreuve majeure du Championnat du Monde d'Endurance mourir ! Eh oui, encore les Ecologistes qui fustigent les organisateurs en dénonçant la pollution sonore et des milliers de litres de carburant consommés.

Top vidéos du jour

Spectateurs, fanatiques et amoureux des belles mécaniques, faites savoir votre passion auprès des élus rouennais et la fête perdurera...