2

Le 27 Avril 2018, le directeur général de la principale compagnie aérienne du Cameroun Camair-Co Monsieur Ernest Dikoum, a adressé une note de service portant sur la suspension d'un passager sur le réseau de ladite compagnie. Cette note N° 080/QC/NS/DG/04-2018, a été émise suite à l'exposition des accessoires du vol QC 222 d'un passager au départ de Douala pour Garoua via l'aéroport de Yaoundé Nsimalen. L'histoire se déroule en date du dimanche 22 Avril 2018, où Madame Tankoua Joyce, fidèle cliente de la compagnie aérienne Camair-Co, a mis en relief l'état défectueux des sièges à bord des avions de la compagnie. Sur ce fait, la cliente va le partager sur les réseaux sociaux, ce qui va créer une polémique dans cet environnement virtuel du Cameroun.

Suite à cette démarquation peu onéreuse aux vues de ladite compagnie, la direction générale à précisée que ce passager a volontairement retiré le coussin d'assise du siège photographié, malgré les mises en gardes répétées de l'équipage. Estimant que madame Tankoua Joyce a gravement portée atteinte à l'image de marque de Camair-Co, la direction à compter de la date de signature de la présente note de service, suspendue de tout les vols sur l'ensemble du réseau de la compagnie jusqu'à nouvel ordre. Indigné par cette décision subite et rigoureuse, le président réélu de la LCC (Ligue camerounaise des consommateurs), exige la levée de suspension de la passagère. S'appuyant sur la réglementation en vigueur, la LCC exige la levée de la mesure radicale du DG de Camair-Co, contre la passagère suspendue et tiens à rappeler que le "Droit du consommateur doit être roi".

Top vidéos du jour

Une exigence de la LCC basée sur la norme ISO

Rappelant que le président Delor Magellan Kamseu Kamgaing est normalisateur à l'ANOR et à l'ISO, pour lequel il se rendra au mois de Juin 2018 en Suisse pour une assemblée, son implication reste et demeure légitime. Certes la compagnie aérienne Camair-Co tient à présenter une image nouvelle via ses restructurations dans de nombreuses villes du Cameroun (Bafoussam, Ngaoundere...), elle se refait également une image auprès de ses passagers en prélude à la prochaine CAN (Coupe d'Afrique des nations) de football qui va se dérouler au Cameroun en 2019.

Cette présentation honteuse de ses infrastructures sur les réseaux sociaux, a sans doute mis en berne tout le travail effectué depuis bon nombre d'années. Afin d'assurer une meilleure visibilité en mettant un point d'honneur à ses services, le directeur de la compagnie a sans doute tenu à rassurer sa clientèle en suspendant la passagère incriminée. La compagnie tient ainsi à préciser que les départements des opérations au sol et des ventes, sont chargées chacun en ce qui le concerne, du suivi de l'implémentation, de la communication et de l'application stricte dans l'ensemble des escales du réseau Camair-Co.

La LCC quant à elle, dignement représentée dans tout le territoire, reste sur sa position pour la levée de cette suspension qu'elle considère comme intransigeante, et demande au DG de lire la norme ISO-9001-2015 sur la satisfaction du client.