Sur une avancée bien dominée par les inconditionnels du vivre ensemble et de la stabilité du pays, une jeunesse consciente s’auto-définit à travers des actes républicains. La persistance et la pertinence des idéaux de changements et de partage enivre sans aucune instabilité cette altruisme dont ont besoin les communautés Camerounaises. Le Collectif 300 + diaspora sous la bannière de la Brigade des Patriotes Camerounais (BPC) en est l'exemple typique du vivre ensemble.

Publicité
Publicité

En provenance de Paris, Berlin, Genève, Belgique, Canada et Rome, elle a démontrée ce besoin de mettre en exergue cette capacité de prorogation de la souveraineté du pays.

La Brigade des Patriotes Camerounais est une plateforme regroupant tous les Camerounais qui se trouvent en Europe, ayant en commun l’amour du Cameroun et surtout la défense de la patrie. Ceux-ci revendiquent l'engagement pour la paix et la stabilité, face à une menace qui vise à entrainer le pays vers l’implosion savamment entretenue par certains individus mal intentionnés.

Publicité

L’on se rappelle encore cette embrasure causée par des Camerounais de la diaspora le 26 Janvier dernier, ou les ambassades du Cameroun en France et en Allemagne ont été saccagées. Ces fauteurs de troubles se sont réclamés de la Brigade anti-sardinards (dont certains se revendiquent partisans du MRC).

La Brigade des Patriotes au four et au moulin pour le retour à la paix

Ces Camerounais "casseurs" de la diaspora, ont ensuite réclamés le Hold-Up électoral, celui du retrait de la CAN, et la paix au NOSO.

A cet effet, la BPC de leur côté, ont eu à mobiliser 5080 personnes pour une marche patriotique qui elle a aussi été interdite par les pouvoirs publics. D’autre part, les actes de ces casseurs ont mis en berne les emblèmes du pays (violenter les symboles et les armoiries de l’Etat, et souiller l’image du Chef de l’Etat).

Face à autant de dérives, ces derniers ont collés l’image du Pr Kamto sur les murs des ambassades vandalisées.

Devant autant de démesures, l’Etat du Cameroun à travers le ministre de l'Administration Territoriale (Mr Paul AtangaNji), a voulu permettre aux citoyens Camerounais de se désolidariser de ces actes. La présence de la BPC qui est arrivée au Cameroun le 15 janvier 2019, s’est armée de beaucoup d’arguments le lendemain dans la salle de conférence des EDC en conférence de presse.

Le Cameroun offre des opportunités à travers sa diaspora

Mme Guilène Chapuis, Mr Eteme Robert, Mr Serge Angoni, Mr Firmin Bakake entre autres, ont pu expliquer aux journalistes que la paix, la cohésion sociale et le vivre ensemble sont toujours possibles.

Publicité

Les différentes marches de cette Brigade anti-sardinards, ont pour la plupart créées des polémiques à travers leurs actes anticonstitutionnel et imposés. Ces méfaits ont fini par créer des séparations entre les communautés à l'étranger. Par ailleurs, dans le souci de présenter avec les éléments à l’appui les méfaits de cette diaspora qui se réclame d’un bras armé d’un parti politique (MRC), le collectif 300 + diaspora s'est exprimé.

Publicité

Il a offert l’opportunité à la presse nationale et internationale d’en savoir plus sur le plan de la déstabilisation du Cameroun planifié depuis l’étranger avec le concours de certains patriotes. Ce collectif s’insurge et condamne avec la dernière énergie les actes barbares et irresponsables effectués jusqu’ici. De ce fait, ils appellent solennellement à la cessation de ces activités dangereuses qui n’honorent pas le Cameroun. Parallèlement, le collectif 300 + diaspora, annonce son déploiement dans les prochaines semaines en Europe. Ceci à l'initiative de la BPC avant-garde et bouclier du Cameroun face aux ennemis de la paix et de la patrie à l’étranger.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite