Kim Jong-un, le dirigeant de la Corée du Nord, et Donald Trump se retrouvent à Hanoï. Cependant, les 2 hommes ont choisi des moyens radicalement différents pour se rendre dans la ville vietnamienne. Le premier, a entamé un périple de 4 000 Km en train, et l’autre va arriver directement par avion. Les observateurs, noteront une différence aussi grande que la nature du pays et des gouvernements respectifs.

Publicité
Publicité

Ils voient aussi le symbole d’un long chemin pour arriver à des résultats concrets.

Du côté du dirigeant Nord-Coréen, il est particulièrement difficile de cerner concrètement les raisons qui l’ont amené à choisir de faire tout ce trajet en train. C’est un long périple de plus de 4 000 km à travers la Chine, qui nécessite plus de 48 heures, pour se rendre à Hanoï. Pour sa première rencontre avec Donald Trump, à Singapour en juin, il avait emprunté depuis Pékin un avion chinois.

Publicité

Il est possible, que pour des raisons de politique interne et de propagande, les autorités du pays n’aient pas voulu mettre, une nouvelle fois en évidence le fait, que les appareils de la flotte nord-coréenne n’aient pas une autonomie de vol suffisante, pour de longues distances.

Un voyage diplomatique, mais aussi un moyen de propagande pour Kim Jong-un

Par contre, il apparaît plus concevable que les habitants soient plutôt en train de suivre une tournée triomphale de leur dirigeant adoré.

Celui-ci, est acclamé comme il se doit, à chaque escale de son périple. Cette version de son déplacement, apparaît de fait plus reluisante. Par exemple, de nombreuses images d’écoliers brandissant des drapeaux nord-coréens pour l’arrivée du numéro un du régime devant l’entrée de la gare de Hanoï, sont diffusées.

A ce propos, cette balade au Vietnam ne serait pas fortuite. Il y aurait au programme, des visites d’usines, dont celle du géant sud-coréen Samsung et des zones industrielles, comme celle de Quang Ninh et Bac Ninh.

Le choix du Vietnam, comme lieu de rencontre va aussi permettre de voir de plus près le modèle économique du pays. Le Vietnam est toujours résolument communiste, mais il développe une économie de marché, dont le gouvernement garde le contrôle total. C’est peut-être un axe d’évolution envisageable pour Kim Jong-un.

Seul le résultat compte pour Donald Trump

Chez les Américains, pas question de train ou autres subtilités.

Publicité

Efficacité et sécurité sont les maîtres-mots. C'est de manière très classique pour un président américain que Donald Trump a fait le déplacement à Hanoï. L’avion Présidentiel Air Force One, a atterri dans la ville vietnamienne mardi soir. Il est clair, que pour le Président américain, pas question de faire du tourisme. Il s’agit pour lui d’avoir des résultats concrets pour affirmer sa stature internationale.

Deux manières bien différentes donc d’envisager une rencontre et des pourparlers.

Publicité

Au-delà, des objectifs intrinsèques et internationaux de la réunion, nous avons dans cette approche, à la fois la recherche d’effets et de résultats internes bien différents et surtout un bon exemple de la variation dans la manière d’envisager la diplomatie, les pourparlers et la discussion suivant les 2 continents américain et asiatique.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite