Publicité
Publicité

On le sait depuis longtemps et c’est de notoriété publique que les relations entre le Président américain et Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, et propriétaire du "Washington Post", ne sont pas aux beaux fixes. On peut même dire qu’ils se détestent. Les accusations vont donc bon train d’un côté comme de l’autre. La dernière en date émane de Jeff Bezos qui voit l’ombre du Président derrière une tentative de chantage aux photos intimes venant d’un journal réputé Pro-Trump.

Les révélations scandaleuses du tabloïd "National Enquirer " sur Jeff Bezos

Le journal en question, c’est le journal people, tendance tabloïd "National Enquirer". C’est un hebdomadaire habitué à faire des scandales. Cela n’étonne donc personne si celui-ci se procure comme il peut des textos 'bien chaud ' échangés entre Jeff Bezos et une femme au printemps 2018. La date est importante, car c’est plus de six mois avant l'annonce de sa séparation officielle avec sa femme MacKenzie.

Publicité

Cependant, il ne serait pas seulement question de textos, il existerait aussi des photos et c’est là que l’affaire prend une autre tournure.

Jeff Bezos engage des détectives qui ne tardent à comprendre que American Media Inc (AMI), propriétaire du tabloïd "The National Enquirer", n’est pas vraiment heureux qu’une enquête du Washington post soit menée sur les relations discrètes entre AMI et l’Arabie Saoudite. Le patron d’AMI et grand ami de Donald Trump, David Pecker veut à tout prix que les enquêtes, menées par les équipes de Bezos s’arrêtent.

De plus, AMI a publié aux Etats-Unis, un magazine très favorable au fils du roi et sa vision moderne pour le royaume. Or une copie numérique du magazine a été transmise à Riyad en amont de sa parution.

Publicité

Ce serait une preuve de l'existence d'une relation entre l'éditeur de presse et le royaume, ce que les deux partis ont toujours nié. Tout cela évidemment, c’est le "Washington Post" qui l’affirme.

Selon Jeff Bezos, c’est à ce moment que le "National Enquirer " l’a menacé de publier les clichés intimes, s’il ne stoppe pas l’enquête sur les liens de ce groupe avec Riyad. Pour étayer ses dires, le PDG d’Amazon n’hésite pas, même si cela peut apparaître très gênant pour lui et la femme en question, à détailler clairement les photos qui sont parfaitement explicites. Il explique pour appuyer sa démarche, que si lui et toute sa puissance ne peuvent pas se permettre de se défendre face aux intimidations, qui pourra le faire.

Publicité

Une lutte de patron de presse ou une lutte entre le PDG d'Amazone et le président américain ?

Tout cela, pourrait rester une affaire entre groupes de presse, mais voilà AMI est connu pour avoir aidé Donald Trump à accéder au pouvoir. Il l’a aussi aidé à éviter certaines turbulences en rachetant, les droits sur l’histoire de l’aventure extraconjugale entre le candidat Trump et un ancien top-modèle du magazine de charme Playboy, pour ne pas la publier.

Le conflit latent entre Jeff Bezos et le Président Trump fait le reste. Il est vrai que la une favorable du "National Enquirer" sur l’Arabie Saoudite a une drôle de résonance après l’assassinat du chroniqueur saoudien du "Washington Post", Jamal Khashoggi, assassiné selon la CIA sur l'ordre du prince héritier. Tout le tapage autour de cette affaire n’a pas favorisé les relations entre les deux pays au moment où AMI, en proie à de grosses difficultés, aurait cherché un soutien financier auprès de Riyad. Sexe, argent et pouvoir, tout y est.