La gestion de l'image et du visuel sera le point culminant de cette 3e édition de YaPhoto. En outre, la Quinzaine de la photographie de Yaoundé, est organisée du 13 au 31 mars. Elle sera sous le thème « Rémanences » sous la direction artistique de Yves Chatap. Par ailleurs, le public et les médias sont informés des expositions qui vont tour à tour se tenir au Musée National, à la Galerie d’art contemporain de Yaoundé, à l’Institut français, au Goethe Institut et au Lycée Fustel de Coulanges.

Publicité
Publicité

De ce fait, une conférence de presse est prévue le mercredi 13 mars à 11h, à la salle de conférence de la Galerie d’art contemporain de Yaoundé, en face de la pharmacie du Lac.

Au programme des activités, il y aura des conférences, des expositions, des ateliers, des workshops, des lectures de portfolios et des échanges. Le programme sera divisé entre le Musée National (13 mars, 10h), la Galerie d’art contemporain(14 mars, 18h), le Goethe Institut (13 mars, 18h), l'Institut français (15 mars, 18h), et le Lycée Fustel de Coulanges (16 mars, 11h).

Publicité

YaPhoto est né du désir de pouvoir intervenir en faveur de l’éclosion de nouvelles esthétiques s'impliquant dans l’image contemporaine au Cameroun notamment dans la ville de Yaoundé. YaPhoto dans ses prérogatives vise à promouvoir la créativité sur la scène artistique du pays, ceci dans le but de mettre en lumière les photographes et les vidéastes émergents de cet univers.

Yaphoto questionne l'humain

Le festival Yaphoto prescrit simultanément les enjeux de l’image et les vives idéaux créatifs de transformations prescrits par le numérique.

Cependant, le festival en lui-même interroge entre autres diverses mutations esthétiques accomplies dans leurs aspects culturels face aux enjeux de nos sociétés. Celles-ci sont parallèlement influencées par de nouvelles formes de l’image et leur diffusion par ce canal de transformation et d'archivage. YaPhoto est programmé et conçu comme un visu de l'imagerie esthétique des étapes de la vie et de ce qu'il en découle. Cela peut se ressentir à partir des esquisses proposées par des professionnels et des amateurs convié à ce festival.

Il s'agit manuellement de pouvoir repenser le statut de l’image et celui de son exploitation sous tous ses aspects qui leurs seront présentés. YaPhoto Festival a pour objectif primordial de pérenniser les éditions précédentes et de continuer à soutenir la visibilité de cette scène à l’échelle nationale et internationale.

La première et la deuxième édition ont été dirigées sous le commissariat de Christine Eyene.

Publicité

Elles avaient chacune deux thèmes différents qui étaient : «Ce que nous voyons» (2016), et «Figurer le présent »(2017). Par ailleurs, ces éditions pilotes ont fait une rétrospectives d'un état des lieux de la photographie artistique au Cameroun. Cette 3ème édition sous le thème des Rémanences est dédiée à Bisi Silva (1962-2019). Cette artiste était un commissaire d’exposition très engagée qui n’a cessée de toujours porter la photographie en Afrique vers de nouveaux horizons à travers son univers.

Publicité

« Rémanences » astreint à questionner la pertinence du visuel imagé comme celui d'un outil d’investigation ou persistes entre autres des mutations systémiques de notre univers.

Une nouvelle édition aux effets de Rémanences

Cette nouvelle édition est axée dans un engagement critique de l'image et de découvertes face à de nouveaux objectifs de création. Elle s'implique dans le regard et les pratiques de la photographie dans le but de porter une émulsion et un nouveau regards sur ses visuels. Le thème rémanences, dans sa définition, parcoure ce phénomène avec parcimonie dans le but de laisser une empreinte visuelle, ceci même après son extinction. Elle se veut ponctuelle pour tour à tour s'imprégner dans notre rétine et dans nos souvenirs.

Rémanences se positionne parallèlement face à une extase visuelle superposée autour d'un profond questionnement de l’histoire de l'univers et des traces qu'elle laisse sur son passage. La thématique se veut associée à l’absence d’histoire visuelle propre au Cameroun et même à l'Afrique. Par ailleurs, la photographie reste en toute chose cette entité de remémoration qui parfois se veut spéculative de notre univers et de notre passage. Yaphoto permettra assurément de s'y astreindre à Yaoundé. Le rendez-vous des amoureux de l'art et des curieux est pris pour cette énième édition qui s'annonce intransigeante et percutante.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite