C'est une histoire tragique qui trouverait logiquement sa place dans un film d'horreur. En juillet 2016, une jeune fille de 14 ans nommée Grace meurt, étranglée par le compagnon de sa mère, un certain Jacob Sullivan. Avant de mourir, la fille de Sarah Parker, sa mère adoptive, a subi viols et multiples tortures. Elle finira étranglée, puis démembrée quelques semaines plus tard avant que des chasseurs ne retrouvent son buste par hasard.

Les enquêteurs feront le reste du travail, et très rapidement, Sarah Parker et son compagnon sont mis derrière les barreaux.

Pour éviter la peine de mort, Sarah Parker a accepté de témoigner contre son compagnon, expliquant qu'elle était sous son emprise et souhaitait réaliser ses fantasmes. Jacob Sullivan risque quant à lui la peine de mort, ou la prison à perpétuité.

"Je suis désolé pour ce que j'ai fait"

Sarah Parker a ainsi accepté de revenir sur les derniers jours de sa fille, et les propos choisis pour les raconter sont d'une violence incommensurable.

Elle explique que sa fille, qui avait été une nouvelle fois battue et violée par Jacob Sullivan, a été enfermée dans le grenier dans l'espoir qu'elle meure sous la chaleur estivale du mois de juillet. Le lendemain, c'est entre les mains de son beau-père qu'elle perd la vie, étranglé par celui-ci sous les yeux de sa mère qui lui dira qu'elle peut s'en aller, tout en lui prenant sa main.

Jacob Sullivan aura quant à lui exprimé ses excuses : "Je suis désolé pour ce que j'ai fait, ce n'était pas bien".

Des excuses bien légères pour le procureur, qui explique que la petite Grace a vécu un enfer insupportable, et que les heures précédant sa mort étaient d'une telle douleur qu'on ne peut imaginer l'enfer qu'elle a vécu.

Sarah Parker sous l'emprise de son compagnon

La mère de Grace, pour assurer sa défense (aussi précaire soit-elle) explique s'être perdue dans les fantasmes de Jacob Sullivan. Elle voulait rendre sa fille disponible à la maison pour que son conjoint abuse sexuellement d'elle.

"J'ai été embarqué dans les fantasmes de Jack, je ne savais pas comment lui dire non sans le perdre". Implorant l'aide de sa mère, Grace n'aura eu pour répondre de sa part qu'un simple "je ne peux plus t'aider, voilà ta vie maintenant".

Alors que des policiers se sont rendus au domicile de la mère adoptive de Grace, le couple a décidé de se séparer du corps (qui restait dans le grenier, enseveli sous de la litière pour chat pour camoufler l'odeur de putréfaction) en la démembrant.

C'est ainsi qu'elle a été retrouvée par la police. Les paroles de Sarah Parker, entendues par le juge, serviront pour le futur procès qui jugera du sort de Jack Sullivan et de sa compagne.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite