Suite à la mise en lumière du scandale concernant le chanteur Seungri et d’autres figures du divertissement sud-coréen, la police a commencé à faire des arrestations. Jusqu’à présent cette dernière attendait de voir l’étendue et l’implication de chacun et d’avoir des dossiers suffisamment complets pour procéder à des arrestations. En ce 22 mars 2019, la première a eu lieu.

Un chanteur déjà contesté

Jung Joon Young est un chanteur sud-coréen né à Jakarta.

Publicité
Publicité

Il s’est fait connaître en participant à des émissions de chants. Son nom s’est retrouvé impliqué dans le scandale qui touche le monde de la Kpop, lorsqu’une conversation Kakaotalk, dans laquelle plusieurs hommes partageaient des sextapes sans le consentement de leurs partenaires, a été divulguée dans les médias. Son nom a été l’un des premiers à être trouvé. Déjà en 2016 puis en novembre 2018, le chanteur avait été soupçonné de filmer ses ébats et de les partager.

Publicité

Malgré les témoignages des victimes, les preuves étant insuffisantes et les charges avaient été abandonnées. Il avait pu continuer sa carrière sans être inquiété. Mais les nouvelles preuves présentes dans l’affaire, ont poussé les policiers à l’interroger une première fois pendant plus de vingt-quatre heures. Après ce premier interrogatoire, il avait fini par laisser son portable aux mains de la police.

Nouvel interrogatoire et arrestation

Bien qu’entre temps, il s’était excusé dans une lettre pour son comportement, il n’était toujours pas arrêté. Ce 21 mars la police de Séoul l’a convoqué pour un second interrogatoire afin de définir exactement son rôle dans l’histoire. Après deux heures durant lesquelles il a fait des aveux complets, la police a procédé à son arrestation. Sa demande de liberté sous caution ayant été refusée, il a été envoyé dans un centre de détention en attente du jugement du tribunal.

A l’heure actuelle, la sentence finale du tribunal n’a pas été rendue.

Le monde de la Kpop s’effondre chaque jour un peu plus. La vague Hallyu rapporte des millions à la Corée du Sud : la Kpop ainsi que les drames s’exportent toujours plus et sont la raison numéro un du tourisme dans ce pays. Le pays utilise cette fascination pour la Kpop et les séries coréennes comme moyen pour étendre la culture du pays.

Publicité

Ce scandale qui touche le pays remet en question l’image idéale de ce milieu. La priorité du président est d’éradiquer toute la corruption et les comportements qui nuisent à l’image du pays pour éviter toutes répercussions économiques sur le pays.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite