L'Alliance Patriotique (AP) a commémoré le 61e anniversaire de l’assassinat de Ruben Um Nyobe, nationaliste camerounais. L'ensemble des représentants des partis politiques et des sympathisants s'est retrouvé dans la ville de Maroua le 12 septembre 2019 pour cet évènement. S'en s'est suivie la ville de Yaoundé et de Dschang le 13 septembre 2019. Ceci a été appliqué dans la célébration des valeureux résistants qui ont connu les méfaits des arrestations abusives et des camps de torture du pouvoir colonial et néo-colonial. De ce fait, ces actes jugés héroïques des martyrs du Cameroun sont des symbôles de la libération et de la réunification du pays.

Cette célébration des nationalistes, n'était pas concentrée dans un domaine d'agitation mais plutôt d'un désir de pouvoir préserver la conscience collective africaine. Elle demeure synonime l'histoire et de l'identité culturelle pour la nouvelle génération. En effet, la mémoire historique des nationalistes qui se sont battus pour que les peuples aient une humanité et une identité nationale sont de plusieurs ordres. L'AP dans ses prérogatives s'est donc sentie investie d'un devoir de mémoire afin de mettre en lumière les prerequis de l'histoire africaine face aux intempéries imposées par l’Etat néocolonial du Cameroun.

Ainsi cette révolution ne restrarait pas dans un oubli permanent.

Il s'agissait de mettre en lumière le nationaliste et héros national Ruben Um Nyobe. Il sera injustement assassiné par les forces aujoulatistes au courant de l'année 1958. Ce qui va naturellement marquer une scission inoubliable du mouvement nationaliste camerounais de l'époque des révolutions.

Une déclaration patriotique

Manifestement, commémorer Ruben Um Nyobe selon l'AP, c'est mettre en lumière un nouvelle cuvée de nationalistes.

Le caractère controversé d’une indépendance, la privation des droits du peuple, le non-aboutissement du Contentieux Historique sont là les différents problèmes notés par l'AP. Par ailleurs, pour l'AP, la crise anglophone n’est que la forme aggravée du problème des régions du NOSO (Nord-Ouest et Sud-Ouest).

Celui-ci trouverait sa source dans la non-résolution de ce contentieux. Face à cette débâcle l'AP a cité comme principaux éléments la conférence de Foumban en 1961, le pseudo référendum de 1972, et le retour unilatéral à la République du Cameroun. Toutefois, l'AP prétend que la crise actuelle au NOSO est une opportunité pour la solution de ce problème.

Les condamnations par le tribunal militaire de Sisiku Ayuk Tabe et compagnie sont malencontreusement innapropriées et n'ont en aucun cas une part résiduelle pour la résolution de ce conflit qui sévit depuis 3 ans.

Um Nyobe héros national

Sachant que les circonstances du décès de Ruben Um Nyobe restent encore inconnues, il est primordial pour la nouvelle génération de conserver, de protéger et de diffuser sa mémoire pour garder cet esprit de nationalisme et de résistence. L'alliance Patriotique est contre toute division du pays, car ce serait anihiler les combats de celles et ceux qui ont vainement lutté pour libérer le Cameroun.

Elle est donc pour un Cameroun Confédéral démocratique. L'AP se positionne manifestement comme une entité libérale aux idéaux inchangeables concernant la limite de ses frontières. Ceci dans un prisme régulier qui amènera à la construction d'un État Panafricain Fédéral. Elle se réjouit du fait que le chef de l'Etat Paul Biya ait convoqué le grand Dialogue National Inclusif. En outre, l'AP regrette qu'il soit dans un contexte de guerre. L'Alliance Patriotique propose au peuple de se mobiliser pour créer pour un vaste Mouvement Populaire dans le but d'avoir une solution requise pour la fin de cette crise et de résoudre ce contentieux.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite