Le Président exécutif de la Ligue Camerounaise des consommateurs (LCC) a donné un point de presse ce 4 décembre 2019, dans une optique de dénoncer la descente non conforme du Ministère de la Santé Publique (Minsanté) et de quelques associations dans les marchés des villes de Yaoundé et de Douala. Cependant, se préoccupant du bien-être des Camerounais et précisément des consommateurs, la LCC affirme à travers son président Delor Magellan Kamseu Kamgaing, que le "Client est Roi", et de ce fait, il doit être informé des mesures appliquées.

Pour ce dernier, le Minsanté est en train de s'illustrer par des actes illégaux.

Pour ce faire, le Ministre de la santé publique le Dr Malachie Manaouda, a signé une note concernant les descentes dans les marchés de Yaoundé et de Douala pour des contrôles de qualité des produits et denrées alimentaires. Cette note a été signée le 27 novembre 2019, avec l'aval de quelques associations liées à la consommation. Selon Delor Magellan, c'est très grave car ce n'est pas le rôle du Ministère de la Santé d'effectuer cette tâche. L'ANOR (Agence des Normes et de la Qualité du du Cameroun) est la seule habilité à pouvoir le faire car c'est elle qui établit les descentes dans les marchés.

La LCC est pour une gestion équitable

La LCC tient à rappeler que le Minsanté doit immédiatement retourner dans ses missions.

"Je salut le travail du Dr Malachie Manouada lors de ses descentes dans les centres de santé et les différentes réformes qu'il est en train d'entreprendre. Je pense qu'il devrait laisser l'ANOR et le Ministère du Commerce faire leur travail, car ce n'est pas dans ses attributions d'effectuer des contrôles dans les marchés en décembre".

La LCC jouant communément son rôle de sensibilisation tient à prévenir et préserver le bien-être des consommateurs.

Delor Magellan a d'ailleurs commencé son discours en évoquant le fait que certains commerçants véreux chercheront à se faire de l'argent sur le dos des consommateurs camerounais durant le mois de décembre (fêtes), en augmentant les prix des denrées alimentaires et des produits. Il recommande aux clients d'être sensibles à leurs droits pendant le mois de décembre, car il y aura un assainissement des marchés (produits des prix homologués, respect de la norme, disponibilité des produits, la qualité, le prix...).

Le Minsanté se doit de respecter les prescriptions

Toujours dans son discours, il a affirmé qu'il y aura des produits en quantité suffisante et que les prix n'ont pas été bougés et certains feront certainement beaucoup de promotions. Concernant la partition du Minsanté, le président de la LCC s'est exprimé en accusant le Minsanté qui est sorti du cadre de ses attributions. Le ministère du Commerce de son côté fixe les prix et s'occupe du poids et mesures et l'ANOR s'occupe de la qualité.

Pour Delor Magellan, il faut que le Dr Malachie Manaouda laisse l'Agence des Normes et de la Qualité du Cameroun, prendre ses prérogatives et se déployer en décembre 2019, afin de garantir aux consommateurs que les produits soient de qualité.

D'après lui, les normes voudraient que le Minsanté présente un certificat approuvé par l'ANOR, pour s'attribuer cette qualité. Il recommande notamment aux consommateurs qui souhaiteraient avoir certaines réponses concernant les prix, d'appeler au numéro vert du ministère du Commerce qui est le 1502.

Ne manquez pas notre page Facebook!