L'Australie, l'île-continent, est actuellement en proie aux flammes. L'incendie dévastateur provenant du Sud-Est du pays ne cesse de causer de gros dégâts. Face à cette destruction de la faune et de la flore, le gouvernement par la voie du premier ministre Scott Morrison, a décrété l'état d'urgence.

Toutefois, ce dernier a parallèlement réitéré son soutien à la lucrative, et très polluante industrie de charbon australienne. Ce qui a aussitôt mis les organismes de défense de l'environnement dans une colère noire.

Ceux-ci n'ont pas hésité à le souligner dans les réseaux sociaux. Les "climatosceptiques" jusqu'à présent, n'ont pas pu fournir des arguments crédibles pour justifier cette catastrophe naturelle.

Le bilan s'élève provisoirement à 24 morts dont 3 sapeurs-pompiers, selon France 24. Les statistiques jusqu'à ce jour comptent sensiblement 100.000 personnes évacuées, des régions entièrement dévastées par les feu avec un ratio de plus de 500 millions d'Animaux disparus. La reine d'Angleterre Élisabeth II, s'est dit profondément "attristée" par les incendies dans un communiqué publié par Buckingham Palace ce samedi 4 janvier: "J’ai été très attristée d’apprendre les feux de forêt continus et leur effet dévastateur dans beaucoup de régions en Australie".

L'Australie au bord de l'asphyxie

L'emblème de l'Australie qui est le koala, voit ainsi se dégrader une nature happée par les effets du réchauffement climatique. A peine quelques jours après la clôture de la COP 25 sur le climat, l'Australie subit avec effroi les prémices des différentes préoccupations sorties de ce rendez-vous annuel. Le danger demeure bien présent ainsi que l'alerte donnée lors de cette rencontre sur le climat.

La nature ne pouvant être contrôlée, ni même son élan, la vitesse des vents ne cesse de propager les flammes à travers les différentes régions. Près de 30% de Koalas auraient péri lors de cette incendie. Ce désastre compte des rafales de vents soutenues et des températures supérieures à 40°C. Cette condition est manifestement propice pour attiser les innombrables incendies en cours. Pour ce faire, des collectes de fonds de l'hôpital pour koalas de Port Macquarie et la WWF se sont mobilisés pour venir en aide aux animaux rescapés et blessés.

Une catastrophe peu maîtrisée

L'Australie a donc fait appel à 3000 militaires réservistes pour intervention. Cette île-continent, où sont regroupés de nombreux peuples (aborigènes, européens originaires de Grande Bretagne, peuples d'Asie...), vit en partie de tourisme. La symbolique du Kangourou et des plages environnantes la prédispose automatiquement au regard exotique et de découvertes.

Les touristes ont donc immédiatement dû être évacués. "L'évacuation de la zone interdite aux touristes va être la plus importante jamais réalisée dans la région", a précisé le ministre des Transports de Nouvelle-Galles du Sud Andrew Constance sur la chaîne ABC.

L'artiste musicienne Pink et la célèbre actrice Nicole Kidman, toutes deux originaires d'Australie, ont chacune promis la somme de 500.000 dollars.

Nicole Kidman a d'ailleurs posté plusieurs adresses de casernes de pompiers et d'associations sur son compte Instagram, pour d'éventuelles donations. Le Sud-Est qui est la zone de peuplement la plus dense, et qui fait trois fois la taille de la Belgique, subit cette déferlante depuis le mois de septembre 2019. Des images d'animaux brûlés, de maisons calcinées, d'hôtels et de plages désertées, traduisent de l'ampleur de ce feu mortel. L'alerte maximale est donc donnée aux citoyens du monde à plus de vigilance dans les actions du quotidien.

Ne manquez pas notre page Facebook!