L'attrait pour une vie meilleure est sans nul doute le rêve de tout individu à pourvoir accéder au bonheur. Dans les grandes puissances il est souvent répété que les richesses et le développement de celles-ci, sont parfois passés par l'immigration. L'Afrique qui aujourd'hui, se voit être le continent où cette migration se fait de plus en plus clandestinement, et ce aux frontières des pays occidentaux, voit une grande partie de ses populations mourir dans la mer.

Afin de prévenir cette déferlante qui plonge le continent et d'autres pays voisins encore plus dans la misère, certains pays aux zones insulaires ont construits des camps de réfugiés pour aider les survivants face à ce dangereux périple pour la survie.

La Grèce, pays connu pour sa grande civilisation, est de ceux là. Aujourd'hui obligée, malgré elle, d'accueillir les réfugiés, se dit à bout de ces nouveaux occupants dont la charge commence à peser dans leur milieu de vie. Les îles de Lesbos, Chios, et Samos, ont unanimement manifesté leur mécontentement, après l'annonce de la construction de nouveaux camps de réfugiés sécurisés.

L'indignation des populations face à la construction de camps de réfugiés

Il s'agit de camps fermés destinés aux réfugiés qui ne cessent de vouloir transiter par ces régions insulaires pour atteindre les grandes métropoles. Pour se faire, des affrontements ont eu lieu entre les manifestants et les policiers.

Bien plus nombreux que les forces de l'ordre, ceux-ci ont même poussé le bouchon un peu loin en blessant quelques policiers venus sécuriser ces zones.

C'est ainsi que des habitants s'en sont violemment pris aux forces de l'ordre en jetant des pierres ou des métaux à ceux-ci. Le gouvernement affirme quant à lui que ces îles seront protégées au delà de ces nouvelles constructions pour ces migrants venus d'un peu partout.

La Grèce joue un rôle d'hôte pour la Turquie

Pour la plupart de ces populations insulaires, c'est le gouvernement qui serait fautif. Ceux-ci réclament plus d'accalmie et de sécurité, car ils se disent envahis par ces étrangers: "Nous ne voulons pas les chasser, ce sont des êtres humains comme nous. Mais le gouvernement au départ devait prendre certaines mesures pour que nous puissions sainement vivre au lieu de subir cette ingérence frontalière", a commenté une habitante de Lesbos.

"Le gouvernement utilise la police pour transformer l'Egée orientale en tête de pont de l'Islam, parce-qu'il a prit la décision stratégique de sacrifier les îles...", a-t-on pu lire dans le journal Dimokratia ce 26 février 2020. Ces habitants sont également en majorité heurté par l'appartenance religieuse de ces réfugiés. Pour d'autres, c'est une faveur que la Grèce fait à la Turquie, voisine en laissant des dizaines de milliers de coreligionnaires d'Erdogan, à s'établir dans ces îles.

D'autres estiment que les habitants des îles n'étant pas nombreux, le gouvernement sait pertinemment qu'il ne perdra pas beaucoup de voies aux prochaines élections. Ils estiment également que la construction de ces logements ne peut avoir sa place que si l'on désengorge les îles.

Pour ces habitants en colère, l'Etat doit rapidement prendre des mesures d'accompagnement et réduire la TVA (pour les 5 îles concernées).

Ne manquez pas notre page Facebook!