Sachant que la santé est un droit des plus absolus, plusieurs associations et organismes prennent en compte certaines mesures pour aider les populations à assurer et à maintenir leur santé. C’est sous cet angle que travaille l’Organisation de la Société Civile (OSC) Affirmative Action, dans la prévention, la sensibilisation et l’aide aux populations de toutes les couches sociales.

Le slogan de cet organisme étant « L’Action Communautaire au Cœur de la Santé au Cameroun », l’OSC lutte ardemment contre la stigmatisation et la discrimination à l’égard des populations hautement vulnérables. Dans ses attributions, elle met en exergue les accès aux services de santé à travers des actions de préventions et de prises en charges des VIH/IST, du Paludisme et même de la Tuberculose.

Le jeudi 30 janvier 2020, cette Organisation de la Société Civile a procédé à une remise de parchemins et à une présentation du projet « Mon Prestataire, Ma Santé » (qui dure depuis 3 mois), ceci en présence des patients témoins. Il a été initié pour lutter contre les discriminations faites à l’endroit de certains patients au vue de leurs appartenances sexuelles ou des maladies dont ils souffrent.

Affirmative Action agit pour la tolérance

Face à ce grand défi, cette cérémonie s’est déroulée en présence des HSH et des Trans qui ont fait des formations dans trois districts hospitaliers de Yaoundé. Il s’agit entre autres du district de Biyem-Assi, du district de Mimboman et du district de Nkoldongo.

Pour ce faire, ils se sont rapprochés de « Positive Génération » pour mieux adapter leurs outils aux patients HSH et Trans. Sachant que la juridiction camerounaise condamne certaines préférences sexuelles au Cameroun, Affirmative Action prend parallèlement des mesures pour aider certains patients. A cet effet, pour ce projet, une collecte d’outils et renseignements est mise sur pied en vue d’obtenir les statistiques des discriminations (dans les hôpitaux).

Le Cameroun s’améliore sur les questions de santé publique

Durant la formation, des modules parlant au personnel de districts (infirmiers, gardiens, aides-soignants, médecins…) ont été dispensés. Des séances de restitution au sein des districts, ont irrémédiablement changé le regard sur certains patients, dans le but de reconnaitre l’amélioration des services.

« Un gros travail de plaidoyer sera fat après la formation. Un guide sera mis à la disposition des patients témoins, ainsi qu’une mini-vidéo de 2 minutes pour les formations sanitaires et elle sera également disponible dans les réseaux sociaux », a dit Serge Douomong Yotta Directeur Exécutif d’Affirmative Action. Rappelons que les objectifs de l’OSC au Cameroun est des positionner les HSH et les Trans dans les documents et politique de santé. Dans cette configuration, elle cible donc les hommes de médias, les documents de politique de santé sexuelle et reproductive et de l’équité genre. Elle se rapproche également des institutions religieuses, des institutions de défense des Droits de l’Homme, des OSC, LGBT et des décideurs en matière de santé publique.

« 20% du VIH a été enregistré pour les HSH de Yaoundé et de Douala. Concernant la ville de Yaoundé, 45% de HSH sont porteurs de VIH, ce pourquoi il faut les diagnostics de la situation des personnes ayant vécu dans la stigmatisation dans les centres de santé. Nous travaillons avec 28 organisations. Elles ont toutes leurs réseaux et leurs moyens de communication. Nous leurs accordons à notre tour des moyens de prévention, de dépistage, et de distribution de préservatifs », a terminé le Directeur Exécutif. La cérémonie s’est terminée avec la remise de parchemins aux patients témoins, tout en attendant les prochaines formations à venir.

Ne manquez pas notre page Facebook!