La crise actuelle du Coronavirus (Covid-19) sévit actuellement dans le monde et dans plusieurs régions du Cameroun. En raison de l'évolution grimpante de cette pandémie meurtrière, le gouvernement camerounais a mis sur pied différentes mesures de préventions et de prises en charge contre le Coronavirus pour ses populations et communautés.

Le ministre de l'Administration Territoriale (Minat) Paul Atanga Nji, s'attèle quotidiennement à réguler la bonne application des mesures liées à la législation camerounaise, dans le cadre de ses prérogatives sécuritaires.

À cet effet, la formation politique MRC (Mouvement pour la renaissance du Cameroun) de Maurice Kamto, a outrepassé l'une de ces mesures en créant une collecte de fonds pour l'association Survie Cameroun - Survival Initiative.

Le Minat pour une efficience de la loi

Face à la propagation de cette crise sanitaire mondiale, le Chef de l'Etat S.E. Paul Biya, a créé un fonds spécial de solidarité nationale, pour venir en aide aux patients atteint du Covid-19 au Cameroun. Avec le même type d'initiative, le MRC a lui sans doute voulu jouer sa partition en individuel, en créant également un fonds via l'association Survival Initiative, et ce sans compter sur la loi N°83/002 du 21 juillet 1983, régissant des appels à la générosité publique, suivi du décret N°85/1131, du 14 août 1985.

Sur ces entrefaites, le Minat a saisi l'ANIF (agence nationale des Investigations financières) afin que celle-ci procède à une enquête préliminaire. Cette ouverture d'enquête et de gel de l'association Survival Initiative, jugée "illégale", a été adressée par Paul Atanga Nji le 13 avril 2020, au ministre des Finances.

Le Minat a ainsi adressé une correspondance à Afriland First Bank, relative à la fermeture du compte ouvert par le MRC dans cet établissement financier, à travers ladite association. Dans le but de recueillir la collecte de l'épargne publique.

Le MRC dans l'illégalité

Le Ministère de l'Administration Territoriale du Cameroun ne compte pas dans ses registres le nom de cette association, et selon la loi N°90/056 du 19 décembre 1990, relative aux parti politiques (Article 10), il est formellement interdit aux partis politiques de recevoir des fonds de l'extérieur, d'après la législation camerounaise.

Estimant que Survival Initiative a outrepassé les textes en vigueur et les conditions usuelles d'une association pour ouvrir un quelconque compte, le Minat déplore le fait que cette initiative n'aurait pu exister au Cameroun sans le respect de sa loi.

En vue de lutter contre le blanchiment d'argent, le Minat a sollicité les responsables de l'ANIF au travers du ministère des Finances, dans le but d'ouvrir une enquête sur les activités de Survie Cameroun - Survival Initiative, et au besoin de geler les fonds déjà collectés. Cette initiative sera sous le contrôle de l'État, avec comme préjudice des poursuites judiciaires allant à l'encontre de toutes les personnes à l'origine des activités financières jugées obscures de cette association.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Suivez la page Femmes
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!