Le Cameroun a adopté une nouvelle stratégie de lutte contre le Coronavirus (Covid-19). Il s'agit d'élargir le port du masque de protection contre le cette pandémie. A cet effet, En date du 13 avril 2020, le port de ce masque est désormais obligatoire dans tous les lieux public.

Le jeudi 9 avril 2020, le Premier Ministre Chef du Gouvernement Chief Joseph Dion Ngute a annoncé l'ajout de 7 nouvelles mesures pour combattre le Covid-19. Elles s'ajoutent ainsi dans le cadre de cette bataille contre cette nébuleuse, en mettant en avant le port du masque de protection. La production locale sera en effet mise à contribution pour une expansion élargie dans l'ensemble du territoire national.

Le port du masque comme mesure d'accompagnement

En cette matinée du lundi 13 avril, les citoyens de la cité capitale ont manifestement répondu présents à l'usage de cet outil de protection. Toutefois, quelques sceptiques n'ont pas encore pris la mesure de cette assurance, et évoquent le manque de moyens financiers pour s'en procurer.

"Je suis d'accord avec le gouvernement pour que nous puissions nous protéger du Coronavirus. Je ne suis pas un fonctionnaire qui attend un salaire chaque fin de mois, je vis de mon pointage journalier dans les marchés. Je ne peux pas me permettre de dépenser pour des masques médicaux pour ma famille et moi et aussi chaque jour, acheter des gels désinfectants. Cela me revient trop cher pour mes petits revenus. J'ai pu constater que la fabrication des masques en tissu prolifère un peu partout, mais je n'ai pas l'assurance que ça nous protège à 100%. Je demande au gouvernement de nous distribuer gratuitement les masques comme mesures d'accompagnement, durant cette crise sanitaire qui nous concerne tous", s'est exprimé un vendeur à la sauvette dans les rues de Yaoundé.

Une obligation sanitaire nécessaire à la sécurité des Camerounais

La fabrication de masques en tissu en masse demeure par ailleurs un des premiers volets que va prendre le gouvernement camerounais afin de limiter la propagation de cette pandémie. A cet effet, il est annoncé que la Cotonnière Industrielle du Cameroun (CICAM) va produire dans les prochains jours des masques de protection à des prix abordables pour les populations.

Sachant que certains pays occidentaux comme la France sont en ruptures de stock de masques dans les centre de santé, certains hôpitaux ont eu recours aux donateurs ou à des personnes privées pour s'en procurer et attendent toujours la production massive du gouvernement français pour en bénéficier. Le Cameroun n'est pas non plus en reste avec les dons offerts par la structure Motbinama International S.A.

Cameroun (jeune entreprise de Travaux Publics dirigée par Didier Ndi-Samba et Claire Luce Ndi-Samba). Cette entreprise a offert du matériel sanitaire (Masques de protection, Gels désinfectants, des gants médicaux entre autres d'une valeur de plus de 6 millions de FCFA.) Les hôpitaux ayant reçu ces dons sont l'hôpital Central de Yaoundé, l'hôpital Jamot et l'hôpital de la CNPS (Caisse Nationale de Prévoyance Sociale).

Rappelons que le Cameroun qui est aujourd'hui à plus de 800 cas infectés, compte 14 décès et plus de 100 cas de guérisons, a ouvert un Fonds National de Solidarité instruit par le Chef de l'Etat S.E. Paul Biya, et continue d'oeuvrer dans cette bataille contre le Covid-19. Le Ministre de la Santé Publique Malachie Manaouda a quant à lui, fait un tweet en cette journée du 13 avril 2020, afin d'annoncer la naissance d'un nouveau-né saint (par césarienne), d'une mère atteinte de Covid-19 à l'hôpital Central.

Il a notamment félicité le professionnalisme du Dr Ngo Dingom N. et du Dr Sone sous l'anesthésie du Pr Owono, dans des conditions de haute sécurité.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Suivez la page Femmes
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!