Suite au décret présidentiel du 4 mai 2020, EDC (Electricity Development Corporation) s'est agrandi et devient une très grande entreprise avec beaucoup de fonctions et de métiers nouveaux. En effet, selon le Directeur Général Théodore Nsangou, cette réorganisation aura pour conséquence la remobilisation du personnel qui aujourd'hui compte différentes perspectives, et des plans de carrières qui iront au-delà de l'entreprise EDC.

Cette nouvelle coordination vise essentiellement à privilégier les partenariats public-privé, car le gouvernement camerounais ne peut véritablement pas assurer seul la gestion des barrages hydroélectriques.

"En la matière, nous agirons comme une sorte de bureau d'études de l'Etat, afin d'éviter le recours à des consultants extérieurs ne maîtrisant pas notre environnement énergétique", confirme le directeur général d'EDC qui par la suite a affirmé que l'entreprise peut être le catalyseur du développement de la production énergétique du pays, tout en évitant le surendettement du gouvernement et en attirant divers investisseurs privés dans les projets énergétiques d'EDC. Le Chef de l'Etat S.E Paul Biya à travers ce décret, permet à l'entreprise de mieux s'ingérer dans cette gestion du patrimoine de l'Etat, tout en galvanisant les objectifs entrepris par cette entreprise publique camerounaise, qui opère essentiellement dans le domaine de l'énergie électrique.

L'électricité, un gage de développement

Le décret présidentiel permet de prime abord à Electricity Development Corporation, d'accéder aux centrales thermiques construites dans le cadre des programmes thermiques d'urgence, qui étaient auparavant concédés à ENEO (The Energy of Cameroon). Dans cette configuration, les travaux à réaliser vont également compter pour les 4 barrages réservoirs du Cameroun que sont Lom pangar, Mape, Bamendjin, et Mbakaou.

L'entreprise publique devra également gérer la rénovation, la réhabilitation de tous les barrages hydroélectriques du Cameroun. EDC va notamment procéder à la vente de l'énergie et ce directement aux distributeurs comme ENEO, et ainsi il devient le grossiste de l'énergie et pourra parallèlement ouvrir des filiales.

Cette entreprise camerounaise peut désormais vendre de l'énergie hors du pays, puis directement trouver des investisseurs extérieurs et développer des nouveaux barrages.

Le Cameroun dans une phase de rétribution systémique

EDC gère toutes les eaux de la Sanaga pour ensuite les revendre aux exploitants des barrages navals, ainsi dans ce cheminement, il doit récolter les droits d'eaux auprès des exploitants des barrages navals en utilisant cette eau de la Sanaga. Il et devra ensuite donner son avis à l'État sur toutes les questions d'énergie, pour en faire un bureau d'étude pour l'appui au conseil de l'Etat. Théodore Nsangou lors d'une interview a brièvement assuré que Electricity Development Corporation va terminer le barrage de Memve'ele, l'exploiter et ensuite procéder à la vente de son énergie.

EDC qui a pour rôle d'assurer la gestion des ouvrages de production d'électricité et de stockage de l'eau pour la production de l'électricité (dont la gestion lui est confié par l'Etat), peut désormais recourir à l'autorité pour gérer l'eau de manière optimale. Le barrage de Lom Pangar étant mis en service depuis 4 ans, il a en quelque sorte résolu les problèmes d'eau au Cameroun. L'entreprise compte par ailleurs terminer en 2020 avec 2 milliards de stock dans les barrages, ce qui aura sans doute pour avantage de mieux régenter cette gestion l'année suivante.

Ne manquez pas notre page Facebook!