Le Ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, en vue d'établir quelques éclaircies concernant la rentrée scolaire du 1 juin 2020 au Cameroun, a tenu une conférence de presse conjointe avec ses homologues, le 29 mai à la salle de l'auditorium du Ministère de la Communication (Mincom) à Yaoundé. Etaient présents à cette rencontre, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur (Minesup), le Pr Jacques Fame Ndongo, le Ministre de l’Education de Base (Minedub), le Pr Laurent Serge Etoundi Ngoa et le Ministre des Enseignements Secondaires (Minesec), le Pr Pauline Nalova Lyonga.

Cette rencontre avait pour objectif de rassurer la communauté éducative nationale sur les dispositions prises par les responsables des différents cycles d’enseignement.

Ceci afin de permettre aux élèves et aux étudiants, de parachever respectivement leur année scolaire et académique, sans courir le moindre risque d’hypothéquer l’état de santé des uns et des autres.

Le Cameroun étant traversé par la pandémie de Coronavirus (Covid-19), avec près de 6143 cas infectés, 2368 actifs, 3578 guéris et 197 décès, le gouvernement camerounais a décidé de permettre aux élèves inscrits en classe d'examen de pouvoir reprendre le chemin de l'école afin de terminer le cycle scolaire 2019-2020. A cet effet, les mesures barrières seront respectées avec comme apport la distanciation sociale, le port des masques et la désinfection régulière des salles de classes.

Le Gouvernement mise sur la respectabilité des mesures barrières

"Deux de mes enfants respectivement en classe de 3e et de terminale ont repris le chemin des classes ce 1 juin 2020. Je ne vais pas dire que je ne suis pas inquiet face à cette pandémie qui fait de plus en plus de victimes parmi les camerounais, mais je pense que l'Etat a pris des mesures pour que les élèves soient mieux protégés et bien encadrés. Mon fils de la classe de 3e comme il prépare le BEPC, m'a fait savoir qu'ils sont 24 par salle de classe.

J'espère qu'il va respecter les gestes barrières comme il le fait déjà au quartier et en famille et ne pas déroger à la règle comme a précisé le gouvernement", dira un père de famille le lendemain de la rentrée des classes.

Certes, le doute persiste mais les effectifs ont été respectés comme l'a prescrit l'APEE (Association des parents d'Elèves et Enseignants) lors de sa dernière sortie. Le Minesup, le Minesec et le Minedub ont tour à tour déroulé leur plan d'action pour que cette rentrée soit des plus indicatives pour les élèves et étudiants concernés par ce retour sur les bancs.

La rentrée scolaire 2020-2021 étant fixée au mois d'octobre 2020, ces apprenants en classe d'examen devront finir leur cycle académique en respectant ces mesures.

Le Cameroun dans une phase interspécifique

Durant cette conférence de presse conjointe du 29 mai, le Mincom René Emmanuel Sadi a tenu à clarifier quelques étapes pour une reprise des cours pour les classes d'examens sans heurts en précisant l'application des directives. Il s'agit entre autres de permettre un parachèvement harmonieux de l'année scolaire et académique dans les 10 régions, et de veiller scrupuleusement à la sécurité sanitaire des enfants, élèves et étudiants, ainsi que celui du corps enseignant.

Le Minesup Jacques Fame Ndongo a quant à lui assuré que cette réouverture des établissements scolaires devra se passer dans la discipline et la vigilance.

Il a par ailleurs insisté sur la responsabilité de tout un chacun afin de se protéger de cette pandémie et d'également protéger son entourage. Les élèves et étudiants ont pu reprendre le chemin des classes dans toutes les régions du pays de manière conjointe. Reste à savoir si cette reprise aura les effets tant attendus au vu des responsabilités et des engagements qui incombent à ces étudiants et enseignants.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Suivez la page Femmes
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!