La salle des actes de la commune de Yagoua (dans la région de l'Extrême-Nord) a abrité ce lundi 24 août 2020, durant près d'une heure, une session de formation des jeunes sur la pandémie de Coronavirus (Covid-19). Au cours de cette session de formation, plusieurs thématiques seront abordées afin de permettre aux jeunes de cette localité d'être au même niveau d'information.

Dans son mot de bienvenue, le Président communal de Yagoua a noté que la présence de la Présidente du CNJC (Conseil National de la Jeunesse du Cameroun) Fadimatou Iyawa Ousmanou, et toute sa délégation à Yagoua fut une preuve éloquente de l'importance qu'elle accorde a l'épanouissement de la jeunesse de Yagoua.

Il a par ailleurs noté que la jeunesse de Yagoua fait face à plusieurs maux notamment la consommation des drogues, le sous emploi, le banditisme, la prostitution etc.

Une descente nécessaire pour la lutte contre le Covid-19

La présence de la présidente est venue renforcer et redéfinir les orientations nouvelles qui pourront contribuer à inciter d'avantage les jeunes de cette localité, aux respect des institutions, à la promotion du culte de l'effort et la restauration de la morale. Le président de la commune a par ailleurs invité la présidente a bien vouloir transmettre au Minjec (Ministère de la Jeunesse et de l'Education Civique), leur profonde reconnaissance pour toutes les initiatives mises en place dans le cadre de leur autonomisation, mais et surtout a travers leur formation et leur accompagnement en vue de bénéficier du PTS (Plan Triennal Spécial)-Jeunes.

Le Secrétaire Général de la commune de Yagoua représentant du Maire Lirawa empêché, a souhaité la bienvenue a la délégation conduite par la Présidente du CNJC. Il a invité les jeunes présents dans le cadre de cette session de renforcement de capacité a être attentif mais et surtout de poser autant de question afin de comprendre les exposés qui leur ont été dispensés.

La jeunesse de Yagoua en proie à une sensibilisation de masse

La présidente Fadimatou Iyawa Ousmanou, a présenté l'initiative vacances scolaires civiques et patriotiques sans Covid-19, qui est une initiative nationale du CNJC et qui vise a former, sensibiliser et doter les structures déconcentrées en matériels de lutte contre la Covid-19, mais et surtout former les femmes et les jeunes filles sur la fabrication des serviettes hygiéniques réutilisables.

Le premier exposé présenté par le chef cellule de communication du CNJC Aldin Ngantchou, portait sur la communication sur les risques et l'engagement communautaire.

Dans son exposé il a parlé des perceptions des communautés, de la communication des risques proprement dits, de l'engagement communautaire la notion de risque et le rôle des acteurs. Selon ce dernier, une crise peut naître lorsqu'un incident est insuffisamment pris en charge par un professionnel de la santé où par un homme politique ou encore par une tierce personne qui n'a pas la capacité de le gérer. La communication sur les risques fait référence à un échange d'information en temps réel de conseils, d'opinions entre les experts et la population qui fait face a une menace à propos de sa survie, santé ou son bien-être.

Pour l'expert Aldin Ngantchou, la communication sur les risques et l'engagement communautaire requiert 3 grands pôles d'action a savoir :

  • l'information et l'engagement
  • la décision
  • l'action dont le but ici est la réduction du risque.

En guise de stratégie il a proposé la gestion de l'indignation, l'éducation à la santé (la relation avec les parties prenantes), la communication de crise et le plaidoyer de précaution.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!