Publicité
Publicité

La Liga a rarement été aussi disputée, malgré un Real Madrid en souffrance et un Barça qui commence à creuser un peu l'écart, les places européennes n'ont rien d'inaccessibles, notamment pour le Betis Séville. 7ème du classement de la Liga à quelques longueurs de son rival le FC Séville, le Betis est une équipe réputée pour son Football, managée par un certains Quique Setièn dont la philosophie de jeu est saluée partout en Espagne, notamment par Sergio Busquets, lors de la défaite 3-2 du Barça face à l'équipe de l'entraîneur espagnol.

Une philosophie séduisante

Le Betis est une équipe qui pratique un football de possession offensive, portée sur l'attaque et les déplacements, peut-être moins stérile que peut l'être l'équipe du Barça par moments.

Publicité

Il s'agit d'un jeu léché, en une ou deux touches de balle, fait de combinaisons et de changements de rythme.

Ex joueur du Racing Santander ou encore de l'Atlético Madrid, Quique Setièn est maintenant sur le banc du Bétis depuis 2017. Il jouissait déjà d'une bonne réputation grâce à son passage à Las Palmas entre 2015 et 2017, équipe qui produisait, malgré ses limites économiques et sportives, un des plus beaux football d'Espagne.

La construction commençant par une relance courte et précise de ses défenseurs centraux et par une animation offensive au milieu de terrain et sur les côtés qui ne laissent aucun répit à l'adversaire, même à la perte de balle puisque le pressing imposé mène souvent à la récupération du ballon.

Publicité

Lors d'un entretien accordé à ESPN en 2017 il déclarait: "Je comprend le football à travers le ballon. Il y en a d'autres qui interprètent le jeu sans le ballon. C'est ainsi que je ressens le football. Je veux gagner, mais au fond, je défends aussi cette façon de jouer comme une question d'éthique. Mais je respecte également ceux qui ne sont pas comme moi. Pourquoi ? Parce que je sais à quoi ressemble le football. Je sais que certaines personnes pensent que notre façon de faire est risquée, c'est plus simple de défendre."

Une excellente gestion

Et si le Betis est aujourd'hui capable de gagner face au Barça ou au Real Madrid, ce n'est pas seulement grâce à son jeu de passes mais aussi à la gestion du recrutement qui fait des merveilles.

Publicité

Ainsi, l'hiver dernier, le Betis recrutait Marc Bartra, ancien de la maison blaugrana au même titre que Sanabria ou Tello, qui apportait une assurance de poids en défense mais aussi à la relance.

L'été dernier, le club sévillan frappait un grand coup lors du mercato en recrutant Pau Lopez, Inui, Sidnei, Barragan ainsi que Canales, Lo Celso et Carvalho au milieu de terrain. De quoi renforcer un effectif déjà de qualité, et de pouvoir titiller les plus grands.

Quasiment chaque poste est doublé, et tout est fait autour de cette même idée du jeu de l'entraîneur du Betis. Une idée de jeu qui a ses limites, notamment au niveau de la finition avec la blessure de Sanabria, mais aussi au niveau des risques défensifs. Toutefois, le Betis marque l'Espagne entière en attendant son affrontement en Europa League contre Rennes.