Depuis 2017 et son retour de blessure, il est de coutume de retrouver Roger Federer en forme en ce début de saison. Après sa traditionnelle préparation à la Hopman Cup, qu'il a remportée avec la Suisse, l'homme aux vingt tournois du Grand Chelem a passé sans trop d'encombres les trois premiers tours de l'Open d'Australie 2019. Son dernier adversaire en date, l'américain Taylor Fritz n'a pas fait le poids face au jeu d'attaque de Roger.

Comme lors de l'édition 2018, Federer semble affûté et bien en jambes, son service et son coup droit sont toujours aussi performants et son revers s'améliore de match en match. Mais une question se pose : est-ce que cela sera suffisant pour écarter de sa route Rafael Nadal ou Novak Djokovic ?

Nadal et Djokovic au rendez-vous !

Si le Suisse est fidèle à lui-même, ses principaux adversaires ont également répondu présents sur le court.

Rafael Nadal n'a pas été inquiété dans ses trois premiers matchs et son niveau de jeu se rapproche de plus en plus de son meilleur niveau. Physiquement, l'Espagnol semble bien préparé aussi. Que dire de Novak Djokovic ? Il a impressionné par sa maîtrise contre Tsonga, dans la lignée de ces six derniers mois où l'on a retrouvé le Novak quasiment imbattable, capable de contrer tous les types de jeu.

Outre Andy Murray, dont on connaît les problèmes de hanches, les trois autres membres du Big Four se retrouvent en forme en même temps, ce qui n'était plus arrivé depuis quelques années maintenant.

Le revers de Federer

Lors de sa victoire contre Nadal ici-même à Melbourne en 2017, Federer avait frappé ses revers avec une puissance incroyable, ce qui avait complètement déstabilisé Nadal, incapable de mettre en place sa tactique habituelle de pilonnage du revers qu'il avait utilisé à maintes reprises contre Roger.

Lors des tours précédents en 2017, on sentait ce revers s'améliorer au fur et à mesure jusqu'à gagner en confiance au point d'envoyer de nombreux points gagnants durant cette fameuse finale. En 2018, son revers n'était pas aussi performant mais vu l'absence de ses deux grands rivaux, Roger avait pu s'en sortir, utilisant son slice et son expérience.

La confiance est la clé

Qu'en est-il actuellement ?

Federer sait qu'il aura besoin de frapper des coups gagnants en revers contre Djokovic ou Nadal. Tout comme en 2017, on sent qu'il essaie de tester son revers dès qu'il le peut en match, lorsque le score lui est favorable. On sent cette volonté en lui de trouver la confiance dans son revers, on sent qu'il n'est pas pressé, qu'il prend le temps, match par match. Il sait que ce coup pourrait être décisif, comme en 2017.

Dès lors, nous observerons attentivement comment se comporte son revers lors de ses prochains matchs. Si la confiance revient et que Federer jour libéré, nous vivrons, à coup sûr, au moins un nouveau match de légende.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite