Club historique du paysage footballistique européen, l'Ajax sort enfin d'une période de disette qui n'a que trop duré. Enchaînant les performances de haut niveau, le club hollandais peut de nouveau rêver en grand.

Un football séduisant, une identité retrouvée

Après avoir éliminé le Réal Madrid avec la manière, au Santiago Bernabéu, et avec une qualité de jeu exceptionnelle, le club de la capitale hollandaise a confirmé hier que l'élimination du triple tenant du titre était tout sauf un hasard. La Juve a pu accrocher le match nul à l'aller mais ne pensait pas que le retour serait aussi difficile.

Tout d'abord malmenée par la Juventus Turin, l'Ajax a mis du temps avant de déployer son jeu en Italie. Alors que le score était défavorable à l'équipe rouge et blanche, habillée en noir sur la pelouse du Juventus Stadium, nombreux sont ceux qui pensaient que la Juventus allait répéter la même performance que lors du 8e de finale retour contre l'Atletico Madrid de Diego Simeone. Erreur, l'Ajax d'Amsterdam est un club qui joue au Football et qui le fait très bien. Rien à voir en effet avec l'Atletico qui était venu en Italie avec pour seul objectif de conserver son avance. L'égalisation de l'Ajax d'Amsterdam sonnait alors la révolte des hommes d'Erik Ten Hag.

La performance de l'Ajax, un rappel du passé

Durant son histoire, le club hollandais a prouvé qu'il était l'ambassadeur du beau jeu et ce bien avant le Barça. Lorsque Johan Cruyff et sa bande écrasaient le football européen, personne n'était alors en mesure de rivaliser tactiquement. Lors du transfert du 'Hollandais volant' au Barça, le club Blaugrana a alors commencé sa mutation vers sa nouvelle identité, celle de la possession de balle et de la domination de l'adversaire. D'abord en tant que joueur puis en tant qu'entraîneur, Johan Cruyff a laissé son empreinte au sein du club catalan.

Revoir l'Ajax d'Amsterdam déployer ce jeu, avec ces jeunes, fait inévitablement penser au passé. Ce qui est encore plus beau pour ce club, c'est qu'il n'a pas eu besoin de dépenser des millions pour pouvoir constituer ce groupe, à l'image de Matthijs de Ligt, capitaine à 19 ans, impressionnant de maturité et de justesse technique. Sur toutes les lignes, il y a de la qualité. Que ce soit de la défense jusqu'à l'attaque en passant par le but, les futurs cracks et joueurs confirmés forment une entité bien huilée.

De plus, lorsque l'on sait que l'entraîneur du club hollandais a côtoyé pendant deux ans Pep Guardiola au Bayern Munich, il n'est peut-être pas si surprenant de voir l'Ajax jouer de cette façon.

À la fin de la saison, l'Ajax devra certainement se séparer de beaucoup de ses éléments, mais le club hollandais aura au moins eu l'immense honneur de montrer à l'Europe en 2019 ce qu'est le vrai football.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite