L'Ajax Amsterdam contre la Juventus, une confrontation forte de contraste entre la légende d'un club a l’image éternellement jeune et plein d’allant face au club de légende à la maturité et à l’expérience éternelle. Comme le scénario le prévoyait, sous le regard et dans le stade de la Johan Cruyff Arena, l’Ajax a copieusement bousculé la Juventus. Celle-ci, à l’image de leur champion et buteur Cristiano Ronaldo, a utilisé toute son expérience pour ne pas se faire déborder. Au final, 1 - 1, les jeunes de l’Ajax devront, pour se qualifier, parvenir à l’exploit que l’on attend d’eux en terre italienne.

Publicité

La confrontation entre l’Ajax Amterdam et la Juventus sent bon les années que les plus vieux ressassent sans cesse. Au début des années 70, l’Ajax dominait le Football européen et le grand Johann Cruyff devenait Champion d’Europe en battant la Juve, qui était déjà vieille, 1 - 0. Ce n’est plus une finale, mais l’affiche de la confrontation est alléchante. Si la Juventus Turin et l’Ajax se sont neutralisées (1 - 1) mercredi en quart de finale aller à la Johan Cruyff Arena, c’est parce que la formation néerlandaise a mené le jeu, mais que la Vieille Dame, et sa star Ronaldo buteur, s'est montrée impitoyable.

La Juventus, une organisation sans faille, avec en plus Cristiano Ronaldo

Les bianconeri n’ont pas failli à la tradition italienne, le précieux nul obtenu le fut d’abord grâce à une tactique rigoureuse bien appliquée. Celle-ci s’est organisée autour d’un jeu de défense bien structuré pour ne pas céder à la panique même lorsque les jeunes de l’Ajax ont montré tous leurs talents.

Et ils ne s’en sont pas privés. La rencontre s’est déroulée sur un rythme très élevé et intense de bout en bout des 90 minutes.

Publicité

Comme on pouvait s’y attendre, c’est sans états d’âme et sans complexes que les joueurs bataves ont pratiqué un jeu rapide, la plupart du temps au sol et surtout le plus possible vers l’avant.

À l’inverse, les Turinois se sont regroupés, pour attendre très bas leur adversaire et ne pas se lancer dans une débauche d’énergie trop intense derrière les jeunes Néerlandais. Pour le reste, les Italiens ont attendu que leur star fasse ce qu’il a à faire. Le quintuple Ballon d'Or a répondu présent. Une belle balle de Joao Cancelo au niveau du point de penalty et plein axe, le portugais a ouvert le score contre le cours du jeu. Mi-temps 1-0, un seul tir cadré de la soirée, un but, toute la tradition italienne est là.

L'Ajax d'Amsterdam, les armes pour faire l'exploit en terre italienne

À propos de tradition, cela n’a pas découragé les néerlandais, il en faut plus que cela. David Neres profite d’une remise en place un peu chaotique des Turinois pour égaliser une trentaine de secondes après la reprise. Le reste de la rencontre sera conforme aux attentes et aux caractéristiques des équipes. Comme en première période, les hommes d'Erik Ten Hag vont avoir de nombreuses opportunités mais ils ne vont pas parvenir à marquer le deuxième but qui aurait validé leur domination.

Publicité

La Juve aurait presque pu réussir un vrai "braquage" avec le tir sur le poteau de Douglas Costa.

La Juve a fait ce qu’elle avait à faire et on peut dire que Cristiano Ronaldo est parfaitement à sa place dans cette équipe. Un champion d’expérience, dans un club d’expérience qui une nouvelle fois a bien négocié les débats. Cependant, le match retour verra peut-être l’Ajax à son tour assumer pleinement son rôle d’outsider. En attendant, ils ont une nouvelle fois prouvé leur talent sur la scène européenne. De plus ce football total, cher au maître Johann Cruyff, pratiqué par tous ces jeunes joueurs, a bien déjà fait perdre ses esprits à la vieille dame.