Cela fait un moment maintenant mais le phénomène prend de plus en plus d'ampleur, les suites ou remakes d'anciens films. Bien sûr, il y a toujours eu des reprises, on pensera notamment à King Kong, Scarface, Dracula ou encore les Batman, toutefois, les franchises ont aujourd'hui du mal à s'arrêter. Ainsi, des suites ou remakes comme Men In Black, Creed, Terminator, Star Wars ou encore Star Treck ont vu le jour avec plus ou moins de succès. Et pourtant d'autres sont prévus avec Indiana Jones, Ghostbusters, à nouveau Terminator, Matrix, Akira et bien d'autres...

Une garantie de succès

Effectivement, prenons l'exemple récent de Men In Black qui malgré un flop reste aujourd'hui encore premier au box-office. Pourquoi ? Parce que les fans de la franchise ont plaisir à revoir un univers qui les avait émerveillés, mais aussi car le public est curieux de voir un nouveau film de la franchise avec les moyens d'aujourd'hui.

C'est donc à travers ce postulat que Disney a lancé l'idée d'une suite à Star Wars, mais aussi du projet des films live, adaptation de leurs films d'animation.

Une stratégie payante tant Disney fait des bénéfices... surtout ces deniers temps.

Ainsi, le remake, ou la suite, offre une garantie de succès, notamment d'un point de vue économique. Aucun risque n'est pris, le public va forcément venir, et potentiellement apprécier une suite éventuelle.

Et bien que certaines franchises soient reprises par leurs auteurs de base (on pensera notamment à Indiana Jones avec Spielberg ou encore Terminator avec Cameron), le résultat n'est pas toujours probant d'un point de vue qualitatif, en témoigne Indiana Jones 4...

Un barrage à la nouvelle création

Autre problème que la simple qualité de l'oeuvre : le manque de créations nouvelles. En effet, pendant qu'un Men In Black plutôt moyen peut se targuer d'être premier au box-office, un film de la qualité de Parasite fait moins d'entrées, malgré ses prix et toute la publicité autour. La suite ou remake fera assurément des entrées et ce, malgré sa qualité. Le film d'auteur devra lui se contenter des miettes que laisse ce dernier et plongera peut-être même une semaine après sa sortie.

Depuis un certain temps, la création se fait rare. Les suites ou remakes de franchises à succès se multiplient, sans compter les adaptations de personnages de pop-culture, comme le fait si bien le MCU.

Seuls les grands noms subsistent face à cette vague de facilité et peuvent continuer de créer (exemple Spielberg avec Ready Player One en 2018, qui reste une adaptation tout de même). C'est ainsi le cas d'un Tarantino dont le film, entièrement conçu, imaginé, pensé par lui, pourra éventuellement prendre place au soleil, un soleil qui semble appartenir de plus en plus au passé...

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite