Seulement quelques mois après sa démission du gouvernement, Manuel Valls fera-t-il de nouveau partie d'une majorité ? Battu par Benoît Hamon lors de la primaire de la Belle alliance populaire, l'ancien premier ministre avait finalement décidé de soutenir Emmanuel Macron en vue du premier tour de la présidentielle. Un choix pour le moment payant, puisque le candidat d'En Marche est arrivé en tête avec 24% des voix. L'ancien ministre de l'Economie affronte Marine Le Pen lors du second tour prévu le 7 mai prochain.

Valls beaucoup plus proche de Macron que de Mélenchon

Devant plusieurs élus socialistes, Manuel Valls a expliqué qu'il faudrait « soutenir un gouvernement qui d'une manière ou d'une autre sera d'unité nationale ou d'entente républicaine », en cas de victoire d'Emmanuel Macron.

Battu à la primaire, l'ancien premier ministre entend donc retrouver le devant la scène, peut-être en ralliant le futur gouvernement, ou en s'imposant tout simplement comme un leader de la nouvelle majorité présidentielle. Manuel Valls en a également profité pour ironiser sur d'éventuelles alliances avec le parti de Jean-Luc Mélenchon, préférant donc se rapprocher du mouvement En Marche.