6

Dévoilé dimanche dernier, un sondage Ifop pour le Figaro a révélé que 26% des français étaient prêts à accorder leur vote à #La République en marche lors des prochaines élections européennes.

Prévues en 2019, les élections européennes constitueront la prochaine échéance électorale majeure pour le président de la République, #Emmanuel Macron. Et après la résistance dont ont fait preuve les élus lors des sénatoriales de septembre, la déferlante initiée par le fondateur d'En Marche le 7 mai dernier devrait sans nul doute se poursuivre comme à l'image des législatives.

En effet, ils sont pour l'heure 26% à se déclarer prêts à soutenir le parti LREM désormais dirigé par Christophe Castaner [VIDEO].

Il faut dire que si pour l'occasion l'ensemble des listes en concurrence et le nom de leurs leaders ne sont pas encore connus du grand public, l'engouement du Chef de l'État pour une Europe plus forte séduit déjà l'opinion.

La République En Marche fait la course en tête

À la question de savoir pour quelle liste ils seraient le plus susceptible de voter en cas d'élections européennes dimanche prochain, la réponse s'est faite sans équivoque pour les français. La coalition entre En Marche et le MoDem se retrouve donc en tête, devant un Front national fort de 17% des voix.

De son côté, la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon se positionne troisième avec 14% d'intentions de vote, tandis que Les Républicains de Laurent Wauquiez pointent à tout juste 12%. Le PS reste lui pour sa part à 8% d'intentions.

De l'avis du directeur général adjoint de l'Ifop, Frédéric Dabi, ce sondage donne un cliché fidèle des forces en présence sur l'échiquier politique français.

Emmanuel Macron fédère les sensibilités

Depuis le début de son quinquennat, l'action du Chef de l'État n'a visiblement pas été de nature à démobiliser son électorat qui reste plutôt solide sur sa base. Tout au contraire, pour ces européennes, le parti présidentiel réussirait à grignoter des voix chez les électeurs de gauche comme chez ceux de droite pour élargir un peu plus son socle. Ainsi, ils sont 28% d'électeurs de Benoît Hamon à se reporter sur le parti LREM, de même que 18% d'électeurs de François Fillon.

C'est donc en perspective une bonne nouvelle pour le tout jeune président de la République qui désire affirmer son leadership en Europe. Et si la tendance se maintient, le rapprochement proné par Alain Juppé pour l'échéance ne semblera plus vraiment anodine pour LR. #Elections européennes