5

Ancien ministre de l'Agriculture du quinquennat Hollande, Stéphane Le Foll espère donner un nouveau souffle et ouvrir un nouveau cap à la gauche en briguant la direction d'un PS à la dérive depuis l'élection présidentielle de mai dernier.

Laissé à l'abandon depuis le mois de septembre par Jean-Christophe Cambadélis, le poste de premier secrétaire du PS se cherche un ultime pourvoyeur. Et il faut dire qu'en ces temps de recomposition politique, ils ne sont pas vraiment des masses à courir après. Najat Vallaud-Belkacem a jeté l'éponge et Julien Dray se montre pour l'instant très hésitant. Seul le député du Val-de-Marne, Luc Carvounas, avait jusque-là osé se déclarer candidat à la tête du PS.

C'est donc dans une interview accordée au Maine Libre que Stéphane Le Foll a rendu officielle sa candidature ce mardi.

S'il assure respecter le choix de son ancienne camarade au gouvernement, le fidèle compagnon de route d'Hollande reconnaît que sa décision est en partie liée au retrait de la course de l'ancienne ministre de l'Education. Deuxième candidat révélé dans cette quête à la tête du Parti Socialiste, le député de la Sarthe ne peut se résoudre à laisser dépérir un mouvement qui aura apporté une contribution conséquente dans l'histoire de la France et dont il connaît plutôt bien le fonctionnement.

Le Foll, une figure de référence bien connue à gauche

Après être devenu, il y a dix ans, directeur de cabinet de François Hollande, alors premier secrétaire du PS, Stéphane Le Foll compte cette fois jouer les premiers rôles au sein de l'appareil socialiste. S'il admet que les défis seront nombreux, le politicien de 57 ans assure avoir déjà un projet concret à proposer lors du congrès du PS qui doit se tenir les 7 et 8 avril prochain.

De quoi nourrir d'espoir les derniers gardiens de l'institution érigée par François Mitterrand.

Mais pour se faire, le député socialiste devrait avant tout batailler dur contre des candidats qui se veulent porteurs de renouvellement comme Julien Dray. Sur ce point, il compte évidemment sur le soutien inconditionnel de Najat Vallaud-Belkacem. L'ancien ministre entend donc mettre à profit son expérience pour faire évoluer le PS et l'adapter au nouveau contexte politique qui sied pour l'instant à Emmanuel Macron et à La République En Marche [VIDEO].

Un opposant à Macron qui s'affirme

Dans son combat pour la reprise en main du PS, le fidèle de François Hollande souhaite affirmer la position du parti comme celle d'une "opposition claire" au président Macron [VIDEO]. L'indépendance de la gauche vis-à-vis de la majorité présidentielle, Stéphane Le Foll promet déjà d'en faire son cheval de bataille s'il est élu à la tête du PS. Pour la suite, la liste complète des candidats devrait être connue au soir du 27 janvier. Les élections se tiendront, quant à elles, le 29 mars prochain.