Face aux 900 parlementaires réunis en Congrès à Versailles ce lundi après-midi, Emmanuel Macron a fait état de l'avancée de son programme politique et des perspectives qu'il ambitionne pour la France. Une séquence d'éclairage pour le moins inédite sur le cap à tenir de manière impérative, après de longues semaines floues autour de l'action de l'Exécutif.

Il faut dire qu'Emmanuel Macron était tout particulièrement attendu ce lundi après-midi au tournant de son discours par la classe politique, mais aussi par l'ensemble des Français.

Publicité

Une situation tendue où, en se montrant humble, conciliant et rassembleur, le Chef de l'Etat n'aura véritablement laissé aucune place à la polémique politicienne si chère à la sphère médiatique.

Peut-être pas assez pour prendre à contre-pied ceux qui tiennent lui accoler une étiquette de "président des riches", mais suffisamment pour renouer le lien avec les esprits macroniens quelques troublés ces dernières semaines. Le Chef de l'État a en effet entrepris de donner le sens réel de l'action qu'il mène avec le gouvernement depuis plus d'un an de mandat.

Une présidence à l'écoute, mais résolue

Tout d'abord, au sujet des critiques et des colères qui s'expriment depuis de longs mois, Emmanuel Macron a rappelé qu'il restait en permanence à l'écoute des souffrances des Français. Et pour marquer la considération qu'il leur porte, le président de la République a même acté la possibilité de se faire interpeller par les parlementaires lors de la tenue du Congrès dès 2019.

Une concertation avec les partenaires sociaux a également été annoncée pour le 17 juillet prochain, avec pour objectif de poser des bases d'un nouveau « contrat social ». Toutefois, le Chef de l'État assure qu'il ne se laissera pas distraire dans sa volonté de transformer la France. Une incitation claire à la responsabilité chez les différents acteurs de la société.

Publicité

Une action de l'État qui se poursuivra

Pour la suite de son plaidoyer devant les députés et sénateurs de la nation, le président de la République a tenu à dresser un bilan positif de la politique conduite par le gouvernement et à compléter dans les prochains mois. Plan pauvreté, réduction de la dépense publique, retraites, dépendance, service national, la rentrée s'annonce déjà très explosive.

Dans les rangs de la majorité, on se veut en tout cas très satisfait de la position affichée par Emmanuel Macron. Du côté de l'opposition, on fait plutôt grise mine face à ce qu'on considère être une nouvelle tentative de diversion.

Aucun doute donc que la capacité du gouvernement à concrétiser les promesses s'annonce décisive dans les prochaines semaines.