Tenir la route sur le plan écologique tout en répondant aux 'Gilets jaunes' : le pari était risqué ce mardi pour Emmanuel Macron. Le président de la République a pris la parole durant une heure afin de prononcer un discours sur la transition du bouquet énergétique de la France. 'J'ai entendu votre colère', a notamment lancé Emmanuel Macron.

Ce dernier a refusé de revenir sur les hausses de taxes sur les carburants.

Publicité
Publicité

En revanche, il s'est engagé à agir concernant une taxe 'un peu aveugle' aux fluctuations des prix du marché afin de limiter l'impact sur les poids lourds. Un premier geste qui pourrait ne pas suffire à convaincre les fameux 'Gilets jaunes', un mouvement qui demeure déterminé à poursuivre son action.

Emmanuel Macron se veut rassurant

'La transition vers des ressources plus respectueuses de l’environnement doit avoir lieu', a lancé le chef de l’État.

Publicité

Mais, a prévenu Macron, 'cette transition ne doit pas se produire à tout prix'. Le président de la République a ainsi reconnu que les solutions proposées pour réduire les coûts et les mises à niveau de l’énergie des maisons et des véhicules ne sont 'pas assez concrètes, pas assez tangibles, pas assez simples'.

Il s'est donc engagé à consacrer 7 à 8 milliards d'euros chaque année au soutien des énergies renouvelables, contre 5 milliards d'euros actuellement.

Emmanuel Macron a également invité les représentants des 'Gilets jaunes' à proposer leurs propres solutions lors des consultations locales sur la transition vers une énergie plus propre au cours des trois prochains mois.

La mobilisation se poursuit pour les 'Gilets jaunes'

Pour rappel, le mouvement des 'Gilets jaunes' en est à son onzième jour de manifestations, dont certaines sont parfois violentes.

Deux personnes sont décédées durant cette période et des centaines d'autres ont été blessées. Des affrontements violents et destructeurs entre la police et des manifestants ont eu lieu sur les Champs-Élysées durant le week-end.

La police a déployé du gaz lacrymogène alors que des barricades étaient incendiées et des devantures de magasins de luxe brisées. De quoi freiner l'économie en cette période d'achats de Noël.

Publicité

Mais pour les 'Gilets jaunes', pas question de cesser la lutte. D'autant que les propos d'Emmanuel Macron ce mardi ne sont pas vraiment de nature à les inciter à cesser de manifester. Dans plusieurs départements, la mobilisation se poursuit durant toute la semaine.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite